Covid-19 : seuls deux seniors sur 10 souhaitent se faire vacciner

Covid-19 : seuls deux seniors sur 10 souhaitent se faire vacciner©Patrick T. Fallon / AFP

, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 10h00

Les seniors seront les premiers à pouvoir être vaccinés contre le coronavirus, mais ils sont très réticents : quatre personnes de plus de 75 ans sur dix n'en ont pas envie et quatre sur dix ne savent pas encore, selon un sondage de l'entreprise Bluelinea. 

La défiance est encore plus forte chez les plus âgés que dans l'ensemble de la population, selon cette enquête réalisée par Bluelinea*, spécialisé dans la téléassistance pour les seniors. Sur dix personnes de plus de 75 ans - vivant à domicile ou en Ehpad -, deux seulement souhaitent se faire vacciner, quatre ne le souhaitent pas et quatre ne savent pas encore. 




Ceux qui refusent de se faire vacciner et les indécis évoquent la même raison : le manque de recul sur les effets secondaires potentiels. Ils souhaitent attendre l'avis de leur médecin traitant. 

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran ont présenté la semaine dernière la stratégie vaccinale du gouvernement au Parlement. La France sera livrée "d'ici la fin de l'année" d'environ 1,16 million de doses de vaccin, a précisé le Premier ministre à l'Assemblée, puis "677.000 doses supplémentaires autour du 5-6 janvier" et "environ 1,6 million de doses en février".

La "première phase s'échelonnera sur une période de six à huit semaines, pour tenir compte du délai de 21 jours" entre les deux injections nécessaires à la vaccination, a ajouté le Premier ministre. Elle concerne "les personnes les plus âgées accueillies dans des établissements comme les Ehpad", soit environ un million de Français. Une deuxième phase concernant les personnes présentant un facteur de risque ainsi que certains professionnels de santé, environ 14 millions de personnes, doit avoir lieu autour de début mars.

"Ça n'est qu'à la fin du printemps que nous ouvrirons la vaccination à l'ensemble de la population", a encore prévenu Jean Castex, un glissement alors qu'il avait indiqué il y a deux semaines vouloir initier cette phase "à partir du printemps".

La défiance est particulièrement forte en France. Selon un sondage de l'agence sanitaire Santé publique France en novembre, seule la moitié (53%) des personnes interrogées veulent se faire vacciner, contre deux tiers (64%) en juillet, un chiffre parmi les plus faibles au monde. 

* Sondage réalisé auprès de 1.000 personnes de plus de 75 ans dans toute la France, contactées par téléphone durant la première semaine du mois de décembre. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.