Covid-19 : Quel scénario pour la France ? Jean-François Delfraissy s'exprime

Covid-19 : Quel scénario pour la France ? Jean-François Delfraissy s'exprime
Le président du conseil scientifique estime qu'il faudra probablement aller vers un confinement

, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 20h15

Variants, vaccins, fermeture des écoles ... Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique fait le point sur le scénario auquel la France devra faire face. "Il faudra probablement aller vers un confinement", estime-t-il, invité sur le plateau de BFM TV dimanche 24 janvier.


L'hypothèse d'un troisième confinement semble de plus en plus réaliste en France, alors que l'épidémie de Covid-19 continue de se propager malgré un couvre-feu avancé à 18 heures.
Jean-François Delfraissy estime qu'il est indispensable de prendre des mesures contre le coronavirus. Il prévient les Français : "Si nous continuons sans rien faire de plus, nous allons nous retrouver dans une situation difficile à la mi-mars."

Les variants problématiques ?

Pour le moment, les chiffres en France ne sont pas alarmants mais l'expert considère que les nouveaux variants changement complètement la donne depuis trois semaines car ils apparaissent de façon multiple et ont un facteur de transmission plus élevé. "Ces variants, c'est l'équivalent d'une deuxième pandémie. Et je pèse mes mots." "Si la courbe d'augmentation du virus et du variant anglais se confirme, c'est un point essentiel de vigilance, poursuit-il. On ne peut rien faire pour l'empêcher de circuler."

"Nous n'aurons pas vacciné l'ensemble des Français pour l'été"

Si Olivier Véran a estimé que le gouvernement sera en mesure de vacciner 70 millions de Français d'ici la fin du mois d'août, le président du Conseil scientifique estime que cet objectif n'est pas réaliste."Je pense que nous n'aurons pas vacciné l'ensemble des Français pour l'été", a-t-il déclaré sur BFMTV.

Jean-François Delfraissy parle de "trois mois critiques". "A partir du 1er février, il va y avoir une course entre l'arrivée du variant anglais et notre capacité à vacciner" avec un point de grande difficulté à la mi-mars", prévient-il.

Fermeture des écoles ?

Dans ce contexte, le confinement doit-il être strict comme au printemps 2020, ou doit-on permettre de laisser par exemple les écoles ouvertes comme en novembre ? "C'est une décision éminemment politique", a renvoyé le président du Conseil scientifique, qui guide les choix de l'exécutif.

Il a avancé l'idée de regrouper ou d'allonger les vacances scolaires de février pour "se retrouver dans des meilleurs conditions pour début mars pour rouvrir les écoles".

Semaine critique 

Interrogé sur la perspective d'un troisième confinement, le président du Conseil scientifique a répété que la décision revenait aux politiques mais a prévenu que "nous sommes dans une semaine critique".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.