Covid-19 : quel calendrier pour la campagne de vaccination en France?

Covid-19 : quel calendrier pour la campagne de vaccination en France?
Jean Castex, à l'Assemblée nationale (illustration)

, publié le mercredi 16 décembre 2020 à 18h00

Jean Castex a présenté les contours du plan de vaccination anti-coronavirus en France, avec une "première phase" qui concernera un million de personnes. Les premières doses, réservées aux personnes âgées résidant en Ehpad, devraient être administrées avant la fin de l'année.

La vaccination "grand public", elle, ne devrait pas intervenir avant la "fin du printemps".

A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex a présenté mercredi 16 décembre la stratégie vaccinale du gouvernement, et les grandes lignes du calendrier de vaccination de la population face à Covid-19, qui consiste en premier lieu en "l'identification des publics à vacciner en priorité"."Le gouvernement suivra la Haute-autorité de santé, qui recommande de donner la priorité aux personnes à risques de forme grave à raison de leur âge et de leurs facteurs de comorbidité. Notre campagne débutera par les personnes les plus âgées accueillis dans les établissements comme les Ehpad. Cette première phase concerne environ un million de personnes", a indiqué le Premier ministre.

Premières vaccinations fin décembre

"Cette campagne va débuter dans les tous prochains jours", et sera déclenchée dès la décision d'autorisation de mise sur le marché de l'Agence européenne du médicament, attendue le 21 décembre prochain. Dans la foulée, la Haute autorité de santé donnera son avis. C'est à partir de là que nous pourrons officiellement lancer notre campagne vaccinale", a t-il poursuivi, avant de préciser le calendrier prévu par le gouvernement.

"Si toutes les conditions sont réunies, les premières vaccinations pourraient donc être réalisées dès la dernière semaine du mois de décembre, avant de monter en puissance à partir de début janvier. Cette première phase s'échelonnera sur une période de 6 à 8 semaines pour tenir compte notamment du délai de 21 jours entre la première vaccination et le rappel", a annoncé le Premier ministre.

La deuxième phase commencera "par les près de 14 millions de personnes présentant un facteur de risque lié à leur âge ou une pathologie chronique ainsi que par certains professionnels de santé". Cette deuxième phase "concernera principalement les personnes vivant à leur domicile", indique Jean Castex, précisant qu'un "autre parcours vaccinal" sera mis en place, fondé sur la "relation entre les médecins traitants et leurs patients". "Chacun devra pouvoir se faire vacciner par un professionnel de santé à côté de chez lui, qu'il connait et en qui il a confiance", a ajouté le Premier ministre.

La "troisième phase", qui correspondant à la vaccination de la population non-prioritaire, n'arrivera qu'à la "fin du printemps".


Le Premier ministre a en outre rappelé que toute vaccination devra faire l'objet d'un consentement "éclairé". "Aucune vaccination ne sera effectuée sans que le consentement éclairé ait pu être exprimé", a ainsi déclaré le chef du gouvernement.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.