Fêtes de fin d'année : un tiers des Français ne s'en réjouissent pas

Fêtes de fin d'année : un tiers des Français ne s'en réjouissent pas
©Aurore MESENGE / AFP

publié le jeudi 02 décembre 2021 à 13h48

SONDAGE. La baisse du pouvoir d'achat vient jouer les trouble-fête de Noël, révèle une enquête Ifop pour l'association Dons solidaires. 

La magie de Noël n'opère pas pour tout le monde. Si la perspective des fêtes de fin d'année réjouit la plupart des Français, plus d'un quart des personnes interrogées dans le cadre d'un sondage Ifop pour l'association Dons solidaires*, publié jeudi 2 décembre expriment aussi de l'inquiétude, voire de la tristesse. Un tiers des sondés (34%) assurent en effet que Noël ne les réjouit pas, tandis que 29% se disent "attristés" et 28% "inquiets". 

Des sentiments négatifs ressentis plus intensément chez les plus modestes et les célibataires, qui s'inquiètent notamment de ne pas pouvoir faire, ou peu, de cadeaux (30%) et d'être seul (27%). De fait, 40% des Français affirment avoir déjà renoncé à gâter leurs proches pour des raisons financière, dont 13% souvent. 




Alors que 75% des personnes interrogées jugent que le prix des jouets a augmenté cette année, 57% des parents affirment qu'ils vont se priver d'autres achats (loisirs, vêtements, alimentation...) pour pouvoir garnir le pied du sapin et 55% vont acheter de plus petits cadeaux que ce qu'ils aimeraient pouvoir offrir. Plus d'un quart (29%) d'entre eux affirment par ailleurs qu'ils vont renoncer à acheter des cadeaux, en hausse de 9%. 

"Cette hausse de neuf points est significative, dans un contexte marqué par des tensions sur le pouvoir d'achat et une inflation inédite depuis des années", souligne sur franceinfo François Legrand, de l'Ifop, estimant que "cette année, la proportion de parents qui vont faire des concessions pour les cadeaux augmente partout."

De manière globale, les Français sont 57% à estimer que leur pouvoir d'achat a "plutôt diminué" depuis le début de la crise du Covid-19, contre 10% à ressentir le contraire.

* Enquête réalisée en ligne du 10 au 15 novembre auprès d'un échantillon de 2.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.