Covid-19 : pour la fête de Noël, un "capitaine de soirée" nommé pour limiter les contacts, conseille un infectiologue

Covid-19 : pour la fête de Noël, un "capitaine de soirée" nommé pour limiter les contacts, conseille un infectiologue©JOEL SAGET / AFP

, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 13h49

L'infectiologue Benjamin Davido a livré des conseils pour passer une fête de Noël en famille avec peu de risques de transmission du virus, sur l'antenne de RTL ce jeudi 24 décembre.

Un Noël pas comme les autres se profile cette année, marqué par l'épidémie du Covid-19 et l'importance des gestes barrières. Les médecins étaient nombreux ce jeudi 24 décembre à rappeler dans les médias toutes les précautions à prendre à table, lors des rassemblements familiaux, limités à six personnes.


Sur l'antenne de RTL, l'infectiologue Benjamin Davido a ainsi incité les Français à nommer un capitaine de soirée, à qui seront confiées les tâches de servir les plats à table et de distribuer cadeaux aux convives, afin de limiter au maximum les contacts.

Parmi les autres conseils distillés par Benjamin Davido, celui de porter le masque, évidemment, ou encore de sanctuariser la cuisine.

"Il faut idéalement le moins de personnes dans la cuisine (...) et essayer d'aérer. La ventilation permet de diminuer les particules virales en suspension et de diminuer par 10 les contaminations", a assuré l'infectiologue.


Le bisou sur le front des enfants permis

Si le masque est indispensable, on peut en revanche ranger les gants. "En hygiène, on n'aime pas trop ça parce qu'on a l'impression d'être invulnérable et on fait des bêtises - on est souillés et on fait des erreurs", a justifié Benjamin Davido.

Bonne nouvelle, les contacts avec les enfants ne sont pas à proscrire : Benjamin Davido permet "un petit bisou sur le front des enfants", car "on sait que le risque est plutôt des parents vers les adules plutôt que des enfants vers les adultes". "Je pense qu'il faut un lâcher-prise pour que les enfants se sentent aimés", a-t-il justifié.

Enfin, un conseil évident : "Il ne faut pas venir au réveillon si on est symptomatique."

Une "soirée à risques"

Sur les ondes de Franceinfo ce jeudi, Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine, a également mis en garde contre "une soirée à risques".

"On sait qu'on va rester longtemps à table, et que les repas ont été montrés comme étant l'une des situations les plus à risques de transmission du virus", a-t-elle rappelé. Prudence, donc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.