Covid-19 : plus de la moitié des Français avaient des anticorps en juin

Covid-19 : plus de la moitié des Français avaient des anticorps en juin
(Photo d'illustration)

publié le samedi 11 septembre 2021 à 13h56

Une étude de Santé publique France, de l'Institut Pasteur et de l'Anses dévoilée par Le Parisien révèle que 52,4% des habitants avaient des anticorps à la mi-juin, contre 13,7% à la mi-février.

Plus la crise sanitaire dure, plus les Français sont protégés contre le Covid-19, que ce soit grâce à l'immunité conférée par la maladie ou par la vaccination. Selon une de Santé publique France, de l'Institut Pasteur et de l'Anses publiée jeudi 9 septembre et dévoilée par Le Parisien samedi, 52,4% des habitants avaient des anticorps à la mi-juin (avec un intervalle de confiance compris entre 49,8% et 55,7%).



Des données obtenues grâce à l'analyse de "fonds de tubes" issus des prises de sang effectuées en laboratoire, "tirés au sort par sexe, par tranche d'âge et par région" et sélectionnés représenter au mieux la population française. 



Les plus âgés plus protégés

A titre de comparaison, mi-février, seuls 13,7% des Français (avec un intervalle de confiance compris entre 12,8% et 15,73) possédaient des anticorps.

A cette époque, les 20-49 ans, les plus actifs et donc les plus susceptibles d'être contaminés, étaient ceux qui avaient le plus d'anticorps (plus de 14%, contre plus de 8% en 2020).

Mais la vaccination, qui a visé en priorité les populations les plus âgées et les plus fragiles, a inversé la tendance. Mi-juin, des anticorps ont été détectés chez près de 80 % des habitants d'au moins 70 ans. A cette époque, près de 7 personnes âgées sur 10 avaient reçu un schéma vaccinal complet et près de 8 avaient reçu au moins une dose. 

C'est en Île-de-France qu'on retrouve le plus d'habitants protégés contre le Covid-19, avec 60,1% de Franciliens qui possédaient des anticorps en juin. La Guadeloupe et la Martinique sont les régions les moins protégées avec respectivement 30,7% et 21,4% d'habitants qui possédaient des anticorps. Rien d'étonnant, puisque les Antilles étaient jusqu'à cet été peu touchées par le Covid-19 et avaient un taux de vaccination bien plus faible qu'en métropole. Elles ont d'ailleurs connu une quatrième vague particulièrement violente cet été. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.