Covid-19 : plus de 40.000 manifestants contre le pass sanitaire

Covid-19 : plus de 40.000 manifestants contre le pass sanitaire
Paris, le 11 septembre 2021.

publié le dimanche 17 octobre 2021 à 07h48

L'affluence dans les cortèges et rassemblements contre le pass sanitaire est en baisse régulière depuis plusieurs semaines.

La mobilisation contre le pass sanitaire faiblit à chaque semaine. Le ministère de l'Intérieur a recensé 40.610 manifestants et 171 actions pour le quatorzième samedi consécutif.

A Paris, 5.000 personnes ont manifesté samedi, dans quatre cortèges différents, selon le ministère. A Lyon notamment, un défilé a rassemblé quelque 400 personnes dans le VIe arrondissement, selon la préfecture. 



En tout, cinq personnes ont été interpellée lors des rassemblements en France, dont trois à Paris. Aucun membre des forces de l'ordre n'a été blessé, selon Beauvau.

Samedi dernier, ils était environ 45.000 manifestants dans tout le pays, selon les autorités, et plus de 67.000 selon le collectif militant Le Nombre Jaune, qui publie avec retard son propre décompte. L'affluence dans ces cortèges et rassemblements est en baisse régulière depuis plusieurs semaines. Le 25 septembre, 60.000 personnes avaient protesté contre le pass sanitaire imposé par le gouvernement pour contrer l'épidémie de Covid-19, selon le bilan des autorités. 

Le projet de loi prolongeant jusqu'au 31 juillet le recours possible au pass sanitaire a été validé mercredi en Conseil des ministres. Le pass sanitaire sera "levé dès lors que nous le pourrons", a affirmé à l'issue du Conseil le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Le pass est devenu obligatoire le 21 juillet dans les lieux accueillant plus de 50 personnes avant d'être instauré dans les hôpitaux (sauf urgences), les bars et restaurants, puis étendu au 30 août aux 1,8 million de salariés en contact du public et fin septembre aux 12-17 ans. 

Depuis vendredi, les tests de dépistage dits de confort ne seront plus remboursés sans prescription médicale, sauf pour les mineurs et les vaccinés. Une initiative censée convaincre les derniers réfractaires de se faire vacciner. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.