Covid-19 : "Plan blanc" pour l'hôpital en Occitanie, Corse et PACA, le sud-est de la France renforce son dispositif

Covid-19 : "Plan blanc" pour l'hôpital en Occitanie, Corse et PACA, le sud-est de la France renforce son dispositif©Christophe SIMON / AFP

publié le mercredi 04 août 2021 à 18h47

C'est désormais tout le pourtour méditerranéen qui est concerné par cette mesure qui permet de mobiliser l'ensemble des personnels de santé afin d'augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid.

En pleine saison estivale, le sud de la France, région très prisée par les touristes, fait face à une flambée de l'épidémie de Covid-19. La région a ainsi renforcé son dispositif de lutte contre la nouvelle vague.



Le Plan blanc a également été déclenché dans la région Occitanie, après l'avoir été en Corse et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, a annoncé ce mercredi 4 août l'ARS d'Occitanie.

C'est désormais tout le pourtour méditerranéen qui est concerné par cette mesure qui permet de mobiliser l'ensemble des personnels de santé afin d'augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid.

"L'importance du nombre de cas Covid graves pris en charge a amené l'Agence régionale de santé à demander aujourd'hui aux établissements de santé publics et privés de déclencher leur plan blanc, un dispositif exceptionnel destiné à renforcer l'organisation des hôpitaux face à la reprise de l'épidémie", a déclaré l'ARS dans un communiqué.

L'ARS d'Occitanie justifie cette décision par "la dégradation brutale et rapide des indicateurs dans notre région", "le fort impact de la quatrième vague épidémique" et pointe que "les admissions à l'hôpital en hospitalisation conventionnelle et en réanimation augmentent actuellement très vite".

Pour le professeur Jean-Luc Jouve, président de la Commission médicale d'établissement des hôpitaux de Marseille, "la situation n'est pas alarmante mais très préoccupante. L'activité en terme Covid a beaucoup augmenté - 50% dans la semaine écoulée. On a 20% du personnel en vacances, donc on a des services qui ne sont pas en population optimale en terme de soignants", a-t-il précisé sur l'antenne de BFMTV.

La Corse particulièrement touchée

En Corse, le taux d'incidence du Covid-19 s'établit à 659 pour 100.000 habitants, avec un pic en Haute-Corse à 836 pour 100.000, soit "quatre fois le taux d'incidence national", la Corse-du-Sud étant elle à un taux de 455, selon les préfets des deux départements de l'île.

Les jeunes sont particulièrement touchés par cette nouvelle vague avec un taux d'incidence à 1.887 sur 100.000 chez les 15 à 19 ans en Haute-Corse et à 1.900 en Corse-du-Sud.

Conséquence de cette explosion : les mineurs seront obligés de porter le masque dans les soirées musicales et dansantes en extérieur et devront obligatoirement être accompagnés par un majeur dans toute l'île.

Masque obligatoire sur les places des villages

Les mesures annoncées mercredi visent à "limiter les brassages intergénérationnels", a assuré le préfet de Haute-Corse François Ravier.

En conséquence, les rassemblements de plus de dix personnes et les fêtes prévues en cette période estivale sont annulés en Haute-Corse et soumises à autorisation préfectorale en Corse-du-Sud. Port du masque et mesures barrières sont également obligatoires pour les processions religieuses, très populaires dans cette île de quelque 340.000 habitants.

Le masque, déjà obligatoire à Ajaccio et Porticcio, est étendu à Bonifacio, Porto-Vecchio, Sartène, Propriano et sur les places des villages, a précisé Pascal Lelarge, préfet de Corse-du-Sud.

Les activités dans les hôtels, cafés et restaurants (et non dans les discothèques) devront se terminer à 1h00 du matin.

Alors que la Corse accueille près de 2,5 millions de touristes en juillet-août, les préfets ont également précisé que les résidents corses représentaient "80% des contaminations", ce qui "prouve que les contrôles à l'entrée en Corse fonctionnent" et que les touristes sont plus majoritairement vaccinés.

Les arrivées sur l'île sont soumises à un pass sanitaire ou un test négatif.

"Plan blanc" activé en PACA

Dès mardi, le "plan blanc" a été déployé dans les hôpitaux corses afin de mobiliser les personnels de santé et d'augmenter le nombre de lits en réanimation, qui est passé de 22 à 40 pour toute l'île.

"On étudie des évacuations sanitaires", a précisé mercredi Marie-Hélène Lecenne, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS) qui pointe "une couverture vaccinale insuffisante", la Corse ayant "les plus mauvais résultats de France métropolitaine" après avoir été la championne de la vaccination.

Le "plan blanc" a également été activé en Provence-Alpes-Côte-d'Azur ce qui permettra de proposer 100 lits supplémentaires en réanimation.

En une semaine, dans cette zone qui accueille 30 millions de visiteurs chaque année de Nice aux villages du Lubéron, "les hospitalisations pour Covid ont connu une augmentation de 56%", selon l'ARS.

"Les indicateurs sanitaires s'aggravent de jour en jour pour toutes les tranches d'âge", a-t-elle indiqué.

A Marseille mercredi, "la totalité des lits de réa" sont occupés par des patients non vaccinés ou n'ayant reçu qu'une dose, a indiqué à l'AFP l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille qui précise n'avoir pas encore eu besoin de rappeler de personnels en vacances ou de faire des déprogrammations car "peu d'opérations sont programmées en août".

Situation "préoccupante"

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, département le moins vacciné de la région avec seulement 46,9% de la population ayant reçu deux injections (53,9% au niveau national), le nombre d'hospitalisations a été multiplié par quatre en une semaine, passant de 5 à 20, a indiqué l'ARS à l'AFP.

"A ce jour le taux de vaccination est trop insuffisant dans notre département pour garantir une immunité collective", a remarqué Isabelle Renvoizé, déléguée départementale adjointe de l'ARS.

Ailleurs en France, les Landes, département bordant le littoral atlantique, ont prolongé jusqu'à fin août l'interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes dans les lieux ouverts au public et celle des festivals de plein air.

Dans les Antilles françaises, à la suite de la Martinique, reconfinée depuis vendredi, la Guadeloupe s'apprête à l'être de nouveau à partir de mercredi soir.

Le nombre des malades hospitalisés avec le Covid-19 grimpe en France face à une flambée du variant Delta, une situation jugée "préoccupante" par le ministère de la Santé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.