Covid-19 : où le masque en extérieur est-il de nouveau obligatoire ?

Covid-19 : où le masque en extérieur est-il de nouveau obligatoire ?
Photo d'illustration.

publié le vendredi 23 juillet 2021 à 12h31

Alors que le nombre de contaminations remontent en flèche, le masque est redevenu obligatoire en extérieur, quelques semaines seulement après la levée de l'obligation, dans plusieurs villes et départements. 




• Les Pyrénées-Orientales 
Frontalier de l'Espagne et très touristique, le département des Pyrénées-Orientales a le niveau d'incidence le plus élevé de France métropolitaine avec, au 21 juillet, 424,4 cas pour 100.000 habitants (contre 84,9/100.000 au plan national). Jeudi, la préfecture a rendu obligatoire le port du masque à partir de samedi dans les lieux assujettis à un pass sanitaire. Le département avait été le premier à réinstaurer la semaine dernière le port du masque en extérieur, sauf sur la plage et les grands espaces naturels, ainsi que la fermeture des bars et des restaurants à partir de 23H00.

• L'Aude
Le département, voisin des Pyrénées-Orientales, est également touché par une très forte augmentation du nombre de cas. Selon France 3 Occitanie, le masque est de nouveau obligatoire "à partir de 11 ans dans les zones à forte densité de population et dans les lieux où la distanciation sociale est difficile à appliquer". 


• La Haute-Garonne 
En Haute-Garonne, le port du masque est de nouveau obligatoire depuis le mercredi 21 juillet dans le centre de Toulouse et lors de des rassemblements dans tout le département. 

• Le Var 
Vendredi 23 juillet, le port du masque est nouveau obligatoire dans 58 communes du Var "au regard de la nette dégradation des indicateurs épidémiologiques, notamment sur les communes du littoral et celle de la vallée du Gapeau et du Pays de Fayence", indique la préfecture du Var. 


• L'Ariège 
En Ariège, le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans dans 19 communes du département, dont Foix et Tarascon, jusqu'au 15 août inclus, selon un arrêté préfectoral. 




• L'Hérault 
Même décision de la préfecture de l'Hérault. Le préfet a décidé de "généraliser, à compter du 21 juillet 2021 et jusqu'au 8 août 2021 inclus, l'obligation du port du masque en extérieur dans le département, à l'exception des plages, des zones de baignade et des grands espaces naturels", lit-on sur le site de la préfecture. 




Le port du masque reste toutefois facultatif dans certaines communautés de communes moins fréquentées. 


• La Charente-Maritime 
Le masque est également redevenu obligatoire jusqu'au 31 août dans 45 communes du département à partir de 11 ans. Les forêts, les plages, les parcs et jardins ne sont pas concernés. 

• La Meurthe-et-Moselle 
Le masque est de nouveau obligatoire en Meurthe-et-Moselle à partir de 11 ans depuis le jeudi 22 juillet. 


Sont concernées les communes de plus de 5.000 appartenant à une communauté de communes où le taux d'incidence avoisine les 50 cas pour 100.000 habitants. 


• La Haute-Corse 
Le masque est de nouveau obligatoire vendredi 23 juillet en Haute-Corse dans les communes de l'Ile-Rousse, Calvi et Saint-Florent. 

• La Vendée 
Le masque redevient obligatoire depuis le 21 juillet pour 22 communes du littoral dont les Sables-d'Olonne et Saint-Jean-de-Monts. 




• Les Landes 
Comme pour la Vendée, ce sont les communes du front de mer qui sont concernés par le retour du masque obligatoire, dont Hossegor ou encore Biscarosse.

• Le Nord 
Dans le Nord, le port du masque est obligatoire dans les communes du littoral et les aires d'autoroutes du département jusqu'au 2 août inclus, dès 11 ans. 




Ailleurs, la mesure est plus localisée en fonction du niveau de fréquentation des lieux (les marchés notamment) et des villes comme à Saint-Malo et Rennes (Ille-et-Vilaine), les communes du bord de mer dans le Pas-de-Calais, Deauville, Trouville, Honfleur, Caboug mais aussi Villers-sur-Mer et Blonville-sur-Mer dans le Calvados.



Dans la Somme, le port du masque est obligatoire dans "l'ensemble des espaces publics propices aux regroupements dans lesquels les distanciation physiques ne peuvent pas être respectées", note la préfecture dans un arrêté du 13 juillet. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.