Covid-19 : où et comment se contamine-t-on ?

Covid-19 : où et comment se contamine-t-on ?
Photo d'illustration

, publié le vendredi 12 mars 2021 à 11h44

Une nouvelle étude de l'Institut Pasteur nous en apprend encore un peu plus sur les lieux et modes de contaminations au Covid-19 en France. Les lieux clos demeurent les premiers lieux de transmission.  

Les contaminations à l'extérieur du domicile représentent 58 % des contaminations quand la personne source est connue, selon les résultats d'une étude menée par l'Institut Pasteur, publiée mardi 9 mars. Sans grande surprise, les repas tiennent un rôle majeur dans la contamination. Ainsi, 42 % des malades contaminés à l'extérieur du foyer l'ont été lors de dîners entre amis, 35 % lors de dîners en famille et 27 % lors de repas professionnels. D'ailleurs, lors d'une contamination en milieu professionnel, dans 46 % des cas, la personne qui e était à l'origine était symptomatique. Elles étaient 40 % en milieu familial et 24 % en milieu amical.


 Pour la période des fêtes, "les repas de Noël ont joué un rôle important en milieu familial (39% des contaminations extradomiciliaires en milieu familial élargi 9 en décembre), et le réveillon du nouvel an pour les contaminations avec les amis (30% des contaminations extradomiciliaires avec des amis en décembre)". 

Comment se produisent ces contaminations à l'extérieur du foyer familial ?

Selon l'institut Pasteur, 80 % des contaminations ont eu lieu en intérieur, fenêtres fermées. Le nombre de contaminations chute à 15 % lorsque les fenêtres sont ouvertes. Elles ne représentent plus que 5 % des contaminations en extérieur.


 Quelles sont les situations qui présentent des risques accrus d'infection ?

Avoir un enfant gardé chez une assistante maternelle représente sur sur-risque d'infection de l'ordre de 39 % , 27 % pour les enfants scolarisés au collège, 29 % pour ceux au lycée. Si les transports en commun ne sont associés à aucun risque supplémentaire, le co-voiturage représente lui un sur-risque de l'ordre de 58 % ! Quant au télétravail, il offre une protection supplémentaire de l'ordre de 30 %, alors qu'un bureau partagé accroit de 35 % le risque de contamination. Enfin, la fréquentation des lieux culturels n'a pas été à un risque accru de contaminations. Quid de la fréquentation des salles de sport ? Il s'agit d'"un sur-risque à la limite de la significativité statistique", note l'Institut Pasteur. Par contre, les bars et les restaurants demeurent bien des lieux d'infection, en tout cas jusqu'à leur fermeture en novembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.