Covid-19 : nouvelles mesures dans la Drôme, mais pas de confinement le week-end

Covid-19 : nouvelles mesures dans la Drôme, mais pas de confinement le week-end
Montélimar, le 18 novembre 2016.

, publié le lundi 01 mars 2021 à 13h24

Le préfet de la Drôme estime que la situation sanitaire dans le département "est certes préoccupante mais pas pas alarmante" et juge qu'il y a d'autres mesures à prendre avant de mettre en place un confinement le week-end. 

Confronté à la dégradation de l'épidémie de Covid-19 et à la poussée du variant anglais, le gouvernement a placé la semaine dernière en "surveillance renforcée" 20 départements, dont Paris et l'Île-de-France, mais aussi dans en Auvergne-Rhône-Alpes le Rhône et la Drôme. Tous ces départements pourraient être susceptibles d'être reconfinés localement le week-end, à l'instar de Dunkerque et les Alpes-Maritimes.




Une mesure qui n'est pas nécessaire pour le moment, a estimé lundi 1er mars le préfet de la Drôme. "La situation est certes préoccupante", notamment à cause d'une explosion du virus dans "trois communautés de communes assez rurales" "mais pas pas alarmante", a expliqué sur BFMTV Hugues Moutouh, en précisant que les agglomérations de Valence ou de Montélimar étaient relativement épargnées pour l'heure.

"En l'état actuel des choses, le confinement le week-end n'est pas envisagé", a-t-il assuré. "Avant (d'y) arriver, on a la possibilité de fermer quelques commerces jugés pourvoyeurs du virus, de condamner certains lieux, certains accès comme la promenade des Anglais à Nice."

Le préfet a néanmoins annoncé la "suspension des activités périscolaires et extrascolaires dans les salles polyvalentes" et le "renforcement de la jauge pour les commerces" dans les communautés de commune de Valence et Montélimar. Il prévoit également l'organisation "de campagnes flashs de tests" avec l'Agence régionale de la Santé.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.