Covid-19 : "Nos efforts collectifs commencent à porter leurs fruits"

Covid-19 : "Nos efforts collectifs commencent à porter leurs fruits"
Jérome Salomon, le 17 novembre 2020, à Paris

, publié le mardi 17 novembre 2020 à 20h00

Le directeur général de la Santé a confirmé la "tendance positive" sur le front de la lutte anti-Covid-19. Malgré des chiffres en amélioration, un "très haut niveau de vigilance et de mobilisation" reste requis en vue de l'allègement du confinement en vigueur en France. Le Premier ministre Jean Castex a pour sa part confirmé que les mesures de freinage de l'épidémie "perdureront".

Jérôme Salomon a fourni des précisions sur les signaux positifs évoqués par Olivier Véran quant à la situation sanitaire en France face au coronavirus.


"Depuis quelques jours, le nombre de nouveaux cas baisse. "Tous les efforts individuels (respect des mesures barrières) et collectifs (respect du couvre-feu et du confinement national) expliquent cette tendance positive", a déclaré le directeur général de la Santé au cours d'un point-presse, mardi 17 novembre.

Castex veut "éviter le stop and go"

"C'est en maintenant un très haut niveau de vigilance et de mobilisation que nous pourrons passer les fêtes de fin d'année et les mois d'hiver dans les meilleures conditions de sécurité. Cette deuxième vague est massive, meurtrière et met à rude épreuve tous nos soignants et notre système de santé dans son ensemble", a t-il rappelé.


La France a dépassé mardi la barre des deux millions de cas confirmés de Covid-19 depuis le début de l'épidémie, a indiqué Jérôme Salomon, précisant qu'il y avait par ailleurs "un nombre inégalé de 33.500 patients Covid hospitalisés" en France pour la journée de mardi.

"Des dispositions de freinage", c'est-à-dire des mesures de restriction, "perdureront" après le confinement, a indiqué pour sa part le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale, en précisant que l'épidémie de Covid-19 devrait être "gérée plus dans la durée".

"Mieux la phase actuelle de confinement produira ses effets, plus vite nous pourrons passer à une phase suivante, mais qui ne sera pas un retour à l'ante confinement", a affirmé le Premier ministre devant la commission d'enquête de l'Assemblée sur la gestion de la crise du coronavirus.

"C'est-à-dire qu'il y aura des dispositions de freinage qui perdureront", par exemple dans certains "ERP" (établissement recevant du public, ndlr) "parce que la situation se sera améliorée mais pas suffisamment", a-t-il poursuivi. "L'idée est que nous gérions plus dans la durée", a-t-il ajouté, plaidant pour "éviter le stop and go", c'est-à-dire l'alternance de périodes de confinement et de déconfinement. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.