Covid-19 : Noël, une "soirée à risques", rappelle l'infectiologue Karine Lacombe

Covid-19 : Noël, une "soirée à risques", rappelle l'infectiologue Karine Lacombe©Jewel SAMAD / AFP

, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 09h29

"Les repas ont été montrés comme étant l'une des situations les plus à risques de transmission du virus", a justifié Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine sur l'antenne de Franceinfo ce jeudi 24 décembre.

Une veille de Noël sous le signe de la pandémie de Covid-19. Le repas de ce jeudi soir 24 décembre sera forcément différent, marqué par l'importance des gestes barrières, comme le rappelle sur l'antenne de Franceinfo Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine.


"On l'a beaucoup dit depuis toutes ces dernières semaines avec beaucoup de recommandations sur le dépistage, se pré-isoler pour éviter d'être contaminé et de contaminer ensuite ses parents, ses grands-parents.

Oui c'est une soirée à risques, on sait qu'on va rester longtemps à table, et que les repas ont été montrés comme étant l'une des situations les plus à risques de transmission du virus", a signalé l'infectiologue.

"Une balance entre le bénéfice et le risque"

Karine Lacombe a néanmoins reconnu l'importance de la tenue des fêtes de fin d'année, 2020 ayant été particulièrement difficile pour les Français. "C'est une soupape, c'est aussi important de prendre en compte les besoins d'avoir de la convivialité dans cette période qui a été extrêmement difficile. C'est une balance entre le bénéfice et le risque. Le bénéfice de passer un peu de temps en famille avec toutes les conditions, c'est important", a-t-elle convenu, reconnaissant que "les Français ont intégré les mesures barrières : on est six, les tables sont assez grandes, on va aérer..."


15 000 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres des autorités sanitaires publiés mercredi 23 décembre.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens a oscillé entre 12 000 et 18 000 la semaine dernière. Il s'est élevé à 14 929 mercredi, contre 11 795 mardi. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, était de 4,3% mercredi contre 4,4% la veille, a précisé Santé publique France. Cet indicateur clé s'élevait à 6,4% le 8 décembre, date à laquelle un nouveau mode de comptabilisation a été introduit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.