Covid-19 : ne dites plus variant britannique, brésilien ou indien mais variant Alpha, Gamma ou Delta

Covid-19 : ne dites plus variant britannique, brésilien ou indien mais variant Alpha, Gamma ou Delta
Un soignant prépare des doses de vaccin contre le Covid-19.

publié le mardi 01 juin 2021 à 16h35

L'OMS a adopté de nouvelles appellations pour les variants, "faciles à prononcer et à retenir", et encourage vivement chacun à adopter ces nouveaux noms.

Plus simples et moins stigmatisants. Si retenir les noms scientifiques des variants du Covid-19 - B.1.617, B.1.1.7 ou encore B.1.351 - s'avère un véritable casse-tête, les appellations faisant référence au lieu où les premiers cas de variant ont été détectés sont "stigmatisantes et discriminatoires", estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'institution va donc simplifier les choses en donnant aux variants des noms de lettres grecques, a-t-elle annoncé lundi 31, mai dans un communiqué, l'idée étant d'avoir des noms "faciles à prononcer et à retenir".



Aux Etats-Unis par exemple, les attaques contre les personnes d'origine asiatique se sont multipliées depuis le début de la pandémie, Donald Trump, qui était président pendant la première année de la crise sanitaire, ayant tout fait pour rejeter la seule faute sur la Chine, où le virus a été détecté pour la première fois. Il parlait souvent de "virus chinois" ou de "Kung Flu", un jeu de mot entre Kung-Fu et flu, qui veut dire grippe en anglais. Le Congrès a même adopté une loi pour mieux combattre le phénomène, le "Covid-19 Hate Crimes Act".

Si les noms scientifiques continueront d'exister car ils fournissent des données utiles aux experts, l'OMS ne les utilisera plus dans sa communication quotidienne. Et l'organisation encourage vivement les autorités nationales et les médias notamment à adopter les nouveaux noms.

Les nouveaux noms des variants

Ainsi, le variant B.1.1.7, d'abord identifié au Royaume-Uni en décembre 2020, a été baptisé Alpha ; le B.1.351, identifié pour la première fois en Afrique du Sud en décembre 2020, devient Beta ; et le variant P.1, détecté au Brésil en janvier 2021, Gamma.

L'OMS a donné deux noms différents aux sous-lignées distinctes du variant B.1.617, qui a ravagé l'Inde et s'est étendu à des dizaines de pays : B.1.617.2 devient ainsi Delta et B.1.617.1 devient Kappa. L'OMS a enfin baptisé Epsilon les variants B.1.427 et B.1.429 identifiés pour la première fois aux Etats-Unis en mars 2021 et Theta le variant P.3 apparu pour la première fois aux Philippines en mars 2021.


Depuis ses débuts fin décembre 2019, la pandémie a fait plus de 3,5 millions morts dans le monde. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 594.568 décès pour 33.264.429 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Viennent ensuite le Brésil avec 462.791 morts et 16.545.554 cas, l'Inde avec 331.895 morts et 28.175.044 cas, le Mexique avec 223.568 morts et 2.413.742 cas et le Royaume-Uni avec 127.782 morts et 4.487.339 cas. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.