Covid-19 : les villes dans lesquelles la situation s'aggrave, celles où elle s'améliore

Covid-19 : les villes dans lesquelles la situation s'aggrave, celles où elle s'améliore
Le ministre de la Santé Olivier Véran lors de son point du 1er octobre 2020.

, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 19h30

Si l'on commence à constater un "début d'embellie" sur le plan sanitaire à Bordeaux, Nice ou à Marseille, la situation s'aggrave en revanche à Grenoble, Lille, Lyon, Toulouse et Saint-Etienne, de même qu'à Paris et sa petite couronne, territoire qui risque d'être placé en alerte maximale dès lundi. 

"Dans les grandes métropoles, le virus évolue déjà bien trop vite", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'un point sur l'épidémie du Covid-19, jeudi 1er octobre. Le coronavirus "touche toutes les catégories de population, notamment les populations vulnérables et les plus et les personnes âgées", a poursuivi le ministre, indiquant que les hospitalisations étaient, dans ces zones, déjà nombreuses, tout comme les décès. "Nous sommes dans une phase d'aggravation de la circulation du virus qui met en tension notre système de santé.

Nous devons redoubler d'effort et prendre des mesures contraignantes", a-t-il martelé. 



Dans les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Toulouse et Saint-Etienne, "l'évolution des derniers jours reste très préoccupante", "avec une dégradation des taux d'incidence mais aussi en terme de pression sur les services de réanimation", a annoncé Olivier Véran. "Si les mesures ne produisent pas suffisamment d'effet sur la situation épidémique, nous pourrions être conduits à placer ces territoires en zone d'alerte maximale", a-t-il prévenu.  

Si aujourd'hui, "il n'y a pas lieu de basculer" ces cinq métropoles en alerte maximale, la situation est plus inquiétante à Paris et dans les départements de la petite couronne qui pourraient être placés en zone d'alerte maximale dès lundi. Dans ce territoire, les trois critères - taux d'incidence, taux d'incidence chez les plus de 65 ans et pourcentage de lits en réanimation occupés - pour le passage de ce seuil ont été dépassés. "Ce franchissement des seuils, nous ne l'observons que depuis quelques heures. Nous avons besoin évidemment de le confirmer dans les prochains jours", a expliqué Olivier Véran, ajoutant que les données allaient être réexaminées dimanche.  


Le ministre a par ailleurs encouragé les Français à poursuivre leurs efforts, notant que l'on "commence à constater un début d'embellie, un frémissement positif, sur le plan sanitaire à Bordeaux, Nice ou à Marseille". "Il faut prendre les signes d'espoir quand ils viennent, c'est un encouragement à poursuivre, c'est un encouragement à tenir", a commenté Olivier Véran qui a toutefois appelé à rester vigilant, le virus circulant toujours activement dans ces territoires. "Nos efforts, ils vont payer", a conclu le ministre.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.