Covid-19 : les restaurants et bars rouvriront "dès que cela sera possible", assure Emmanuel Macron

Covid-19 : les restaurants et bars rouvriront "dès que cela sera possible", assure Emmanuel Macron
Un restaurant fermé à Marseille, en septembre 2020.

, publié le mercredi 13 janvier 2021 à 20h10

Certains professionnels du secteur estiment que 30% des petits établissements pourraient fermer à cause de la crise. 

Fermés au moins jusqu'à mi-février, les restaurateurs s'inquiètent. Si Emmanuel Macron a promis, mercredi 13 janvier, que restaurants et bars rouvriront "dès que cela sera possible", certains professionnels du secteur estiment que 30% des établissements pourraient fermer à cause de la crise du Covid-19. 



"Je compte que 30% voire peut-être même plus de la profession ne rouvrira pas les portes dans les petits établissements parce que, depuis le mois de novembre, ils ont déjà rendu les clés", a confié à l'AFP Marcel Benezet, président du syndicat des cafés, bars, brasseries GNI Synhorcat. En 2020, le secteur a connu des pertes estimées à plus de 20 milliards d'euros.

Saluant "le courage" des professionnels de l'alimentation depuis le début de la crise, à l'occasion de la traditionnelle galette des rois de l'Elysée, maintenue malgré la crise, le chef de l'Etat a également promis mercredi de "donner de la visibilité" au secteur des métiers de bouche. "2020 a été très dure pour l'ensemble de vos métiers (...) Vous avez beaucoup souffert", a-t-il souligné.

"Le virus va continuer à beaucoup peser dans les prochaines semaines", a néanmoins prévenu Emmanuel Macron en s'adressant à des boulangers, pâtissiers et meilleurs ouvriers de France rassemblés devant une galette de 1,20 m d'envergure, qui, par précaution sanitaire, n'a pas été partagée ni dégustée au cours de la réception.

La France "est l'un des pays qui a le plus protégé ceux qui travaillent" en apportant "un soutien massif et rapide", et "on doit continuer à le faire, en s'améliorant", a-t-il encore indiqué. Le dispositif d'aide sera maintenu lorsque la situation sanitaire s'améliorera et il faudra "accompagner les trésoreries (des entreprises) les plus fragiles" lors de la phase de reprise économique, selon lui. Le chef de l'Etat s'est également félicité du succès de la réforme de l'apprentissage, avec 440.000 contrats signés l'an dernier, dont 72.000 dans les métiers de bouche et 24.000 dans les seules boulangeries.


"Sans aide du gouvernement, beaucoup d'entre nous auraient baissé le rideau", a souligné le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNPBF), Dominique Anract.

Emmanuel Macron s'est par ailleurs engagé à défendre à l'Unesco l'inscription de la baguette française - "250 grammes de magie et de perfection" - au patrimoine mondial de l'humanité. Elle "est l'image de la France dans le monde", a souligné le président de la CNPBF, à l'origine de la demande en 2018.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.