Covid-19 : les personnes vaccinées n'échappent pas aux restrictions de déplacement, tranche le Conseil d'Etat

Covid-19 : les personnes vaccinées n'échappent pas aux restrictions de déplacement, tranche le Conseil d'Etat
(Photo d'illustration)
A lire aussi

, publié le vendredi 02 avril 2021 à 13h45

Le Conseil d'Etat a décidé de maintenir les restrictions de déplacement pour les personnes vaccinées, estimant que la vaccination contre le Covid-19 "n'élimine pas complètement" le risque de contamination.

Face à l'épidémie de Covid-19, l'exécutif a promis d'accélérer la campagne de vaccination. A l'heure actuelle, 8.806.108 personnes ont reçu au moins une injection d'un vaccin anti-Covid et 2.956.205 personnes ont reçu deux doses. Mais, ces dernières ne pourront pas échapper aux nouvelles mesures de restrictions de déplacement, a tranché vendredi 2 avril le Conseil d'Etat.




Saisi en référé par un habitant d'un des premiers départements où les déplacements ont été limités à 10 kilomètres mi-mars, le Conseil d'Etat a jugé que cette "atteinte à la liberté individuelle (...) ne peut, en l'état, au regard des objectifs poursuivis, être regardée comme disproportionnée, en tant qu'elle s'applique aux personnes vaccinées". Or, à ce jour, "l'effet de la vaccination en matière de réduction de la circulation du virus n'est atteint, dans certains pays(...) que par un niveau suffisant de vaccination au sein de l'ensemble de la population". Cela n'est pas encore le cas dans l'Hexagone, où "les personnes vaccinées peuvent demeurer porteuses du virus et ainsi contribuer à la diffusion de l'épidémie, dans une mesure à ce stade difficile à quantifier, ce qui ne permet donc pas d'affirmer que seule la pratique des gestes barrières limiterait suffisamment ce risque".

L'objectif de vaccination de tous les Français d'ici la fin de l'été maintenu

Emmanuel Macron a durci mercredi les restrictions, étendant les mesures de restrictions de déplacement déjà en vigueur dans 19 départements à tout le territoire à partir de samedi et pour quatre semaines. Grâce à cette "mobilisation de chacun en avril", le chef de l'Etat a promis la réouverture de certains lieux de culture et des terrasses de bars et de restaurants à partir de la mi-mai.

Ce retour espéré à la normale sera rendu possible grâce à une accélération de la campagne de vaccination. Et notamment son élargissement à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans le 16 avril, puis à toutes celles de plus de 50 ans le 15 mai et enfin tous les moins de 50 ans à partir de la mi-juin. "Nous tiendrons l'objectif que je nous ai fixé", a-t-il insisté, "à savoir que d'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.