Covid-19 : les nombres d'hospitalisations et de patients en réanimation restent stables mais à un niveau élevé

Covid-19 : les nombres d'hospitalisations et de patients en réanimation restent stables mais à un niveau élevé
Une soignante réalise un prélèvement pour un test Covid-19, à Nice, en février 2021.

, publié le mercredi 24 février 2021 à 21h05

Alors que des confinements partiels locaux ont été décidés sur le littoral des Alpes-Maritimes et à Dunkerque et ses environs, le Premier ministre Jean Castex prendra la parole en fin d'après-midi jeudi pour faire le point sur la situation. 

Alors que le gouvernement a annoncé mercredi la mise en place d'un confinement le week-end à Dunkerque et ses environs, frappés par une recrudescence "alarmante" de l'épidémie de Covid-19, les nombres d'hospitalisations et de patients en réanimation restent mercredi 24 février stables mais à un niveau élevé, selon les données publiées par Santé publique France.



25.614 patients malades du Covid-19 étaient ainsi hospitalisés mercredi, contre 25.660 mardi. Sur les dernières 24 heures, 1.636 personnes ont été hospitalisées, contre 1.780 la veille. En outre, 3.436 patients se trouvaient en réanimation mercredi, contre 3.435 mardi.

319 patients ont été transférés dans ses services, qui accueillent les cas les plus graves, ces dernières 24 heures, contre 345 les 24 heures précédentes. 

Santé publique France fait également état de 31.519 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés lors des dernières 24 heures. La moyenne du nombre de cas quotidiens sur 7 jours glissants est désormais de 21.038 cas. Cette moyenne s'établissait à 18.566 cas, il y a une semaine. Le taux de positivité des tests est stable, à 6,5%. =1emUne semaine auparavant, le taux était à 5,9%. 

La campagne de vaccination se poursuit. Au 23 février, 2.656.447 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin. Enfin, 278 décès à cause du Covid-19 ont été enregistrés ces dernières 24 heures, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie en France à 85.347.

"La situation se dégrade, elle est même très préoccupante dans une dizaine de départements et, dans certains territoires, impose même des mesures rapides et fortes", a déclaré plus tôt dans la journée le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Ce que nous avons fait sur le littoral des Alpes-Maritimes (où un confinement partiel a été décidé, ndlr) et ce que nous sommes en train de faire à Dunkerque, nous pourrons le faire dans d'autres territoires si cela s'avérait nécessaire", a-t-il ajouté. Le Premier ministre Jean Castex prendra la parole en fin d'après-midi jeudi pour faire le point sur la situation. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.