Covid-19 : les médecins de l'Education nationale appellent à fermer les établissements scolaires pour quatre semaines

Covid-19 : les médecins de l'Education nationale appellent à fermer les établissements scolaires pour quatre semaines
Dans un établissement de Rennes, en septembre 2020.

, publié le lundi 08 février 2021 à 14h50

Objectif : "tenter d'éviter une fermeture qui risque d'être beaucoup plus longue dans le cadre d'un confinement".

Faut-il fermer les établissements scolaires pour limiter la circulation du Covid-19 ? C'est ce que préconisent des médecins de l'Education nationale dans un communiqué publié lundi 8 février. Le Syndicat national des médecins scolaires et universitaires (SNMSU-UNSA Education) demande la fermeture de tous les établissements scolaires à compter du 8 février et pour toute la durée des vacances d'hiver, qui ont débuté samedi 6 février pour les élèves de la zone A et s'achèvent le lundi 8 mars au matin pour ceux de la zone B. Objectif : "ralentir la circulation du virus dans les établissements scolaires afin de tenter d'éviter une fermeture qui risque d'être beaucoup plus longue dans le cadre d'un confinement, ce qui va à l'encontre de l'intérêt des élèves".



Le syndicat majoritaire des médecins de l'Education nationale souligne que les élèves "sont des maillons actifs de la chaîne de transmission" et que "la circulation du virus en milieu scolaire, de la maternelle au lycée, chez les élèves comme chez les personnels, est de plus en plus forte, avec un nombre croissant de variants".

Les médecins de l'Education scolaire s'inquiètent en outre du nombre d'établissements scolaires qui "s'épuisent" dans la gestion des cas d'élèves positifs ou cas contacts alors que "les professionnels de santé de l'Education nationale sont déjà surchargés de travail", "que le service médical est à l'agonie" et que les fermetures de classes ou d'établissements "se multiplient". Selon le dernier point publié par le ministère de l'Education Nationale le 5 février, 934 classes sont actuellement fermées et 105 structures scolaires, pour 12.520 cas de Covid-19 détectés chez des élèves. 

Pour le SNMSU-UNSA Education, "les deux semaines de vacances d'hiver ne suffiront pas à diminuer l'incidence de la pandémie en milieu scolaire, d'autant que le gouvernement a autorisé les déplacements dans l'Hexagone, donc le brassage des populations", malgré le durcissement du protocole sanitaire, "inapplicable" selon le syndicat. 

Dans ce communiqué, les médecins de l'Education nationale appellent leur ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, à "tenir compte de l'avis des médecins de l'Education nationale qui sont experts de la promotion de la santé à l'école".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.