Covid-19 : les indemnisations des chômeurs en fin de droits prolongées jusque fin mars

Covid-19 : les indemnisations des chômeurs en fin de droits prolongées jusque fin mars

, publié le dimanche 28 février 2021 à 20h00

Cette mesure avait déjà été adoptée pendant le premier confinement qui avait duré trois mois.

Bonne nouvelle pour les chômeurs en fin de droits. Ces derniers verront leur indemnisation à nouveau prolongée jusqu'à la fin du mois de mars face à la crise du Covid-19, a indiqué dimanche la ministre du Travail, Elisabeth Borne. "Depuis novembre, on a prolongé les droits de ceux qui sont arrivés en fin de droits et je vous confirme qu'on va prolonger à nouveau ces droits jusqu'à fin mars", a annoncé la ministre sur BFM-TV.


Jusqu'alors et après deux prolongations, ces droits concernaient les chômeurs arrivant en fin de droits entre le 30 octobre, début du deuxième confinement, et le 28 février. L'Unédic estimait début février qu'une prolongation d'un mois toucherait quelque 120.000 personnes supplémentaires. L'organisme avait évalué le nombre de chômeurs concernés à 480.000 pour les mois de novembre, décembre, janvier et février.

La prolongation exceptionnelle des droits à l'assurance-chômage avait déjà été adoptée pendant le premier confinement qui avait duré trois mois, du 17 mars au 10 mai.
 La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a par ailleurs indiqué qu'elle réunirait une dernière fois mardi les partenaires sociaux sur la réforme controversée de l'assurance-chômage, déterminée à "aller au bout" dans une version "adaptée" à la crise, malgré le "profond désaccord" réaffirmé par les syndicats.
 La réunion multilatérale en visioconférence doit permettre d'"échanger sur les points de sortie de la concertation" débutée en septembre 2020, selon l'invitation adressée aux cinq organisations syndicales et trois patronales.Concrètement, le gouvernement devrait présenter ses arbitrages et compte finaliser dans les semaines qui viennent le décret qui entérinera les futures règles de l'assurance chômage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.