Covid-19 : les forces de l'ordre pourront se faire vacciner fin avril, annonce Gérald Darmanin

Covid-19 : les forces de l'ordre pourront se faire vacciner fin avril, annonce Gérald Darmanin
(Photo d'illustration)

publié le mercredi 24 mars 2021 à 10h58

Le ministre de l'Intérieur a précisé mercredi matin que les forces de l'ordre faisaient partie des filières de métiers particulièrement exposés qui pourraient bénéficier de l'élargissement de la campagne de vaccination, annoncée par le président la veille, au même titre que les enseignants.

Pour faire face à l'épidémie de Covid-19, il faut vacciner "matin, midi et soir", a martelé mardi 24 mars Emmanuel Macron, en annonçant que la campagne de vaccination serait élargie à tous les plus de 70 ans à partir de samedi et que "des campagnes ciblées" seront déployées "à partir de mi-fin avril", notamment pour les enseignants qui font partie "des professions qui sont exposées". Et aux membres des forces de l'ordre, a précisé mercredi matin le ministre de l'Intérieur.



"Le président de la République a ouvert la voie à la fin du mois d'avril, lorsque nous aurons les vaccins en nombre, nous pourrons faire des filières de métiers, particulièrement exposées.

Il y aura bien évidemment les forces de l'ordre parmi elles", a indiqué Gérald Darmanin sur BFMTV. Il n'a néanmoins pas précisé si des tranches d'âges prioritaires seront définies.  

Les critères utilisés pour déterminer les métiers prioritaires sont le fait d'être exposé à des contacts sociaux au travail tels que du public ou des collègues ainsi que la présence sur site pendant le premier confinement.

Une accélération de la cadence

Démarrée il y a trois mois, la campagne était jusqu'à présent ouverte aux résidents d'Ehpad, où elle a permis de faire drastiquement baisser le nombre de morts, aux 5,5 millions de plus de 75 ans, aux 50-74 ans atteints de comorbidités les exposant à des formes graves du Covid-19 et à tous les professionnels de santé.

La campagne a été tributaire dans un premier temps des approvisionnements limités de vaccins, mais l'exécutif espère avoir reçu fin avril 27,9 millions de doses de vaccins, contre 34,8 millions selon une prévision fin février. Des vaccinodromes vont être créées pour pouvoir les utiliser et ainsi accélérer la cadence. 

"Je pense qu'on n'aura pas de problème de doses", a déclaré au Parisien le Premier ministre Jean Castex, disant miser sur  "l'accroissement des livraisons au mois d'avril". Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, près de 6,6 millions de personnes ont reçu une première dose, dont 2,5 millions ont été vaccinées avec deux doses.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.