Covid-19 : les Antilles françaises privées de croisières

Covid-19 : les Antilles françaises privées de croisières©Panoramic

publié le samedi 30 octobre 2021 à 17h50

Cet hiver, les croisiéristes tiendront les touristes bien à l'écart de la Guadeloupe et de la Martinique, où les taux d'incidence restent très élevés, relate BFM TV. 

La Covid-19 continue de malmener le secteur du tourisme aux Antilles. Et même si la situation sanitaire venait à s'améliorer au cours des prochaines semaines, la Guadeloupe et la Martinique devront patienter avant de voir des paquebots de croisière amarrés dans leurs ports. Samedi 30 octobre, BFM TV explique que les croisiéristes ont décidé de faire sans les Antilles françaises cet hiver. Face aux taux d'incidence très élevés et faute d'autorisation, ils proposent des parcours passant par d'autres ports des caraïbes.


Selon la chaîne d'information en continu, le sort des Antilles françaises s'est joué à la mi-octobre. La société de navigation MSC Croisières fera embarquer ses passagers à Saint-Martin mais également depuis la Barbade. Ses paquebots fileront ensuite vers Sainte-Lucie ou bien Antigua-et-Barbuda. La compagnie Costa Croisières, elle, a choisi la République dominicaine comme point de départ.

Les agences de voyage ne cachent pas leurs craintes

Du côté de la Guadeloupe et de la Martinique, la nouvelle fait l'effet d'un coup de massue. Au cours de la dernière décennie, le nombre de croisiéristes a été multiplié par quatre en Martinique. En 2019, 285 128 personnes y ont embarqué, soit 50 % des touristes, chiffre BFM TV. Cette année-là, en Guadeloupe quelque 330 000 touristes sont venus dans le cadre d'une croisière. Deux ans auparavant, ils n'étaient "que" 265 000. Alors, sur place, les agences de voyage ne cachent pas leurs craintes de voir les armateurs s'éloigner durablement.

"C'est une décision lourde de conséquences pour nos activités, mais aussi pour les taxis, les vendeurs d'excursions, les autocaristes", expliquait Valérie Ambroise, présidente du syndicat des Agences Antilles-Guyane, à franceinfo mi-octobre. S'il est peu probable que les organisateurs changent leur programme, les escales pourraient cependant être autorisées dès le 15 janvier 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.