Covid-19 : les Allemands "vaccinés, guéris ou morts" à la fin de l'hiver, estime le ministre de la Santé

Covid-19 : les Allemands "vaccinés, guéris ou morts" à la fin de l'hiver, estime le ministre de la Santé
Jens Spahn, le 22 novembre 2021, à Berlin

publié le lundi 22 novembre 2021 à 12h00

A l'instar de l'Autriche, l'Allemagne subit de plein fouet la nouvelle flambée de coronavirus, dont les effets sont aggravés par un taux de vaccination toujours bas.

Les Allemands seront "vaccinés, guéris ou morts" d'ici la fin de l'hiver en raison de la flambée actuelle des infections au Covid-19 dans le pays, a mis en garde lundi 22 novembre le ministre de la Santé Jens Spahn. "Vraisemblablement à la fin de l'hiver, comme on le dit parfois avec cynisme, chacun ou presque sera vacciné, guéri ou mort" en raison de la propagation du variant Delta "très, très contagieux", a jugé le ministre, appelant une nouvelle fois les Allemands à se faire vacciner "urgemment" face à une explosion des cas de coronavirus ces dernières semaines.


L'Allemagne, tout particulièrement les régions du sud et de l'est, est frappée de plein fouet par une nouvelle vague de contaminations que les experts et les responsables politiques attribuent notamment à un taux de vaccination (68%) parmi les plus faibles de l'Europe occidentale. Face à la résurgence du virus, qui a déjà tué plus de 99.000 personnes dans le pays depuis son apparition, la chancelière sortante Angela Merkel et son probable successeur Olaf Scholz ont décidé jeudi de durcir les restrictions pour les non-vaccinés tout en excluant une vaccination obligatoire de l'ensemble de la population.


"Nous avons actuellement une quatrième vague, nous avons une situation très, très difficile dans de nombreux hôpitaux en Allemagne", a souligné Jens Spahn lors d'une conférence de presse. "Nous voyons cette vague se propager peu à peu vers l'ouest", a-t-il ajouté alors que des services de soins intensifs d'établissements hospitaliers arrivent à saturation notamment en raison du manque de personnel.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.