Covid-19 : le variant britannique majoritaire dans 57 départements

Covid-19 : le variant britannique majoritaire dans 57 départements
(Photo d'illustration)

, publié le vendredi 05 mars 2021 à 14h20

Les 57 territoires les plus touchés sont essentiellement situés dans un gros quart Nord-Est, incluant l'Île-de-France, sur une partie du littoral atlantique, dans la région des Alpes et sur le littoral méditerranéen. La Guyane, la Guadeloupe et la Martinique sont également concernés. 

La France subit une recrudescence de l'épidémie de Covid-19 depuis une quinzaine de jours, poussant l'exécutif à imposer de nouvelles mesures restrictives dans les départements les plus à risques. Une "évolution clairement liée à la progression du variant anglais, qui représente maintenant plus de 60% des contaminations dans notre pays", a indiqué jeudi 4 mars le Premier ministre Jean Castex. Une souche plus contagieuse désormais majoritaire sur plus de la moitié du territoire, selon le dernier point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, paru jeudi soir, souligne Le Parisien.




Ainsi parmi les les 95 départements métropolitains présentant des données interprétables à l'issue d'un "criblage" de 93.997 tests PCR ou antigéniques positifs, sur la semaine du 22 au 28 février, 86 affichaient une proportion de suspicions du variant anglais supérieure à 30%, dont 57 avec une proportion supérieure à 50% 

Les 57 territoires les plus touchés sont essentiellement situés dans un gros quart Nord-Est, incluant l'Île-de-France, sur une partie du littoral atlantique, dans la région des Alpes et sur le littoral méditerranéen. La Guyane, la Guadeloupe et la Martinique sont également concernés. 

Les variants sud-africain ou brésilien circulent également dans quasiment tous les départements, mais de façon bien moins importante puisque seuls neuf départements sont à plus de 10 % de présence. Il s'agit la Réunion, de la Manche, de la Dordogne, de la savoie, du Haut-Rhin, des Vosges, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et de la Moselle. Cette proportion était particulièrement élevée dans ce dernier (54,4%),les Vosges (31,5%) et en Meurthe-et-Moselle (27,8%). 

Des chiffres qui sont à relier avec le taux d'incidence, puisque de nombreux départements affichent à la fois une majorité de cas liés au variant anglais et un nombre de cas pour 100.000 habitants sur sept jours en augmentation. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.