Covid-19 : le vaccin Moderna bientôt disponible chez les médecins généralistes et dans les pharmacies

Covid-19 : le vaccin Moderna bientôt disponible chez les médecins généralistes et dans les pharmacies
Des flacons de vaccin Moderna.

publié le lundi 17 mai 2021 à 09h15

Médecins, infirmiers et pharmaciens vont pouvoir commander des doses dès cette semaine et devraient être livrés à partir de la semaine prochaine.

Le vaccin Moderna sort des centres de vaccination. Dès ce lundi 17 mai, médecins, infirmiers et pharmaciens vont pouvoir commander des doses de ce vaccin contre le Covid-19. Ils seront livrés "à compter de la semaine du 24 mai".

Cela doit faciliter la vaccination "en ville", freinée jusqu'ici par la méfiance envers l'AstraZeneca, l'un des deux seuls vaccins, avec le Janssen, à pouvoir être utilisé hors des centres, vaccins qui sont en outre réservés aux personnes de plus de 55 ans.

Cette possibilité était très attendue par les soignants. "C'est une décision que nous demandions depuis plusieurs semaines", a expliqué lundi sur franceinfo le docteur Jacques Battistoni, médecin généraliste à Caen et président du syndicat de généralistes MG France. "Aujourd'hui, nous n'avons pas la possibilité de vacciner les gens en dessous de 55 ans, on a du mal à trouver des candidats. Et on sait que vacciner dans les cabinets de médecine générale ou dans les pharmacies, ça permet d'accélérer la vaccination et de toucher des gens qui ne sont pas touchés facilement par les centres de vaccination", explique-t-il. 



"Malheureusement les doses qu'on peut commander à partir d'aujourd'hui sont très peu nombreuses. On parle de 300.000 doses pour toute la France, ce qui représente moins d'un flacon par cabinet de médecine générale", regrette le médecin. Selon Jacques Battistoni, "la question de la vaccination est abordée dans toutes nos consultations, les patients nous posent la question. Souvent, ils nous disent : 'si c'est vous qui le faites, je le ferai avec vous'. Et donc pouvoir les convaincre d'abord et ensuite les vacciner avec un vaccin qu'on a à notre disposition dans nos frigos, c'est très important pour nous".

Si l'utilisation du Moderna était jusqu'à présent réservée aux centres de vaccination, en raison de ses conditions de conservation, ce vaccin sera bientôt entièrement utilisé "en ville". "Il n'y aura plus de primo-injections Moderna dans les centres" de vaccination, a indiqué le ministère de la Santé. En revanche, les Français qui ont reçu une première injection de Moderna dans un centre de vaccination pourront toujours s'y rendre pour recevoir leur seconde dose.

Avant cette ouverture de la vaccination, une expérimentation de plusieurs semaines avait été menée en Moselle avec le vaccin Moderna, sérum qui doit se conserver à - 20 degrés et être utilisé dans le mois suivant la décongélation. "Le test consistait à respecter la chaîne du froid et vérifier la chaîne d'approvisionnement. Cela a très bien fonctionné", a souligné Gilles Bonnefond, le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine sur franceinfo

L'autre vaccin à ARN messager disponible, celui de Pfizer/BioNTech, n'a par contre pas vocation "à ce stade" à être utilisé hors des centres de vaccination, en raison notamment d'une logistique plus contraignante, a précisé le ministère de la Santé. Devant se conserver à - 70 degrés, il doit être utilisé "dans les cinq jours" suivant sa décongélation. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.