Covid-19 : le vaccin de Sanofi sera disponible en décembre

Covid-19 : le vaccin de Sanofi sera disponible en décembre
(illustration)

publié le lundi 05 juillet 2021 à 11h10

Le sérum de Sanofi est basé sur une technologie à protéine recombinante, similaire à celle utilisée pour les vaccins contre la grippe.

Le vaccin mis au point par le laboratoire français Sanofi sera disponible au mois de décembre 2021, a assuré lundi 5 juillet le président de la branche française du groupe, Olivier Bogillot.

"On a attaqué nos études de phases 3", a-t-il indiqué sur France Inter. Il s'agit de la dernière étape avant la demande de mise sur le marché auprès des autorités sanitaires.

"On est sur une technologie différente de l'ARN messager", a précisé Olivier Bogillot, évoquant un vaccin basé sur une technologie à protéine recombinante, identique à elle "utilisée pour la vaccination grippale".


"C'est une technologie qui est éprouvée, qu'on utilise depuis quelques années, qui soumet votre système immunitaire à la protéine du virus, et je rappelle juste que c'est la technologie qui était la plus performante il y a encore un an, avant l'arrivée de l'ARN messager", a-t-il expliqué.

Ce sérum va "venir s'ajouter aux vaccins existants de Pfizer, Moderna et AstraZeneca", selon Olivier Bogillot, qui a précisé que le vaccin "se conserve facilement". Il s'administre en deux doses, ou une dose pour "les personnes amenées à avoir une vaccination de rappel".

Interrogée sur ce vaccin par franceinfo, la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a estimé que ses "résultats de phase 2 sont excellents en terme de protection" et que les rappels de ce vaccin sont "peut-être plus prometteurs que les rappels de vaccins ARN messager".


Le vaccin Sanofi "pourrait être la troisième prise en France, le rappel pour la population qui aurait été vaccinée en ce moment", si "les scientifiques prévoient un rappel", a-t-elle expliqué. "Il n'est pas impossible" que ce vaccin permette de convaincre les personnes qui hésitent à se faire vacciner, a ajouté Agnès Pannier-Runacher. "On a une adhésion au vaccin français qui est tout à fait importante, il y a un effet psychologique. Je ne saurais pas l'expliquer, mais c'est une réalité", selon elle. "Si ce vaccin peut contribuer à faire vacciner les Français, c'est tant mieux", a tranché la ministre.

"Surtout, ça va être un vaccin qui va contribuer à faire vacciner la planète puisqu'il a un mode logistique assez simple", a-t-elle encore souligné. Il se conserve au réfrigérateur, il est moins cher qu'un vaccin ARN messager".


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.