Covid-19 : le (très) cher protocole du professeur Raoult fait polémique

Covid-19 : le (très) cher protocole du professeur Raoult fait polémique©Panoramic

publié le mercredi 21 avril 2021 à 17h35

France 2 a recueilli les témoignages de plusieurs patients atteints du Covid-19 ayant été traités dans l'institut hospitalo-universitaire du professeur Didier Raoult à Marseille (Bouches-du-Rhône). Ils affirment avoir dû payer des frais de santé très élevés.

La crise sanitaire liée au Covid-19 a touché de nombreuses personnes à Marseille (Bouches-du-Rhône). Au début de l'épidémie, l'une des solutions envisagées était de soigner les patients avec de l'hydroxychloroquine. Une thèse particulièrement mise en avant et défendue bec et ongles par le désormais célèbre professeur Didier Raoult. Un an plus tard, France 2 a enquêté auprès de ses patients du printemps 2020 et a constaté la facture très salée que certains ont reçue depuis.


La chaîne de télévision est en effet parvenue à obtenir les témoignages de deux patients pris en charge au sein de l'institut hospitalo-universitaire où travaille le professeur Raoult. Ces personnes affirment avoir dû payer des sommes très élevées pour recevoir le traitement.

Au moment d'arriver au sein de l'établissement médical, l'un des patients confie qu'il ne dispose pas de mutuelle. On lui répond qu'il y aura « peut-être un petit truc à payer ». Finalement, il découvre que la facture totale s'élève à 1 264 euros. 80% de la somme sont payés par la sécurité sociale, les 252 euros qu'il reste par le patient. « Si j'avais su que ça coûtait aussi cher, je ne l'aurais pas fait (...) D'autant plus que j'étais asymptomatique », rajoute-t-il auprès de France 2.

« Des montants faramineux »

Un autre patient a assuré, lui, avoir dû payer 758 des 3 800 euros réclamés par l'établissement. Il évoque des « montants faramineux ». « 3 800 euros pour trois consultations, deux électrocardiogrammes, trois tests PCR et une prise de sang... c'est pas possible », s'agace celui à qui l'institut n'a toujours pas envoyé certains comptes-rendus d'hospitalisation, pourtant obligatoire.

France 2 précise que ces prises en charge étaient facturées séparément et en actes externes avec un forfait de 1 264 euros l'hospitalisation de jour. Or, la chaîne a vérifié si cela était une méthode adaptée auprès de Katia Delahaye, formatrice professionnelle en facturation hospitalière. Elle explique qu'hormis en cas d'état critique et sans « surveillance médicale particulière », l'IHU aurait dû facturer une consultation de spécialité, ce qui coûterait seulement « 200 à 300 euros maximum ».

Contacté par France 2, l'hôpital réfute ces accusations en assurant que sa facturation n'a pas coûté plus cher que prévu à la sécurité sociale. « Ce qui nous guide, c'est la meilleure prise en charge pour le patient, pas la meilleure facturation possible pour l'hôpital », déclare Pierre Pinzelli, secrétaire général de l'AP-HM. Il se dit prêt à être contrôlé par l'Assurance Maladie si elle le souhaite. De son côté, cette dernière n'a pas répondu aux sollicitations de France 2.

Le journal Libération révèle qu'en 2020, 58% des hospitalisations de jour (pour inflammations respiratoires) concernaient l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, dont l'IHU de Didier Raoult dépend. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.