Covid-19 : le point sur la "petite poussée" de cas en France avant les vacances

Covid-19 : le point sur la "petite poussée" de cas en France avant les vacances
Olivier Véran, à Paris, le 18 octobre 2021

publié le vendredi 22 octobre 2021 à 11h45

Le ministre rappelle néanmoins qu'il n'y a pas d'augmentation des hospitalisations, grâce à une population française "massivement vaccinée".

Interrogé sur les léger frémissement du taux d'incidence des cas de coronavirus en cette fin octobre, Olivier Véran note une "petite poussée", estimant que "le moment n'est pas venu d'ôter des outils qui nous protègent" comme le pass sanitaire.

En France, et en Europe, "on assiste à une tendance à la hausse", "une petite poussée, pas une vague épidémique, une tendance à l'augmentation modérée" des cas liés au Covid-19, a présenté le ministre vendredi sur BFMTV et RMC. "Il fait froid dehors, c'est plus humide, comme tous les virus respiratoires" le Covid-19 "circule plus, on s'y attendait", a-t-il poursuivi, évoquant environ "5.000 cas par jour" actuellement. Une forte reprise du virus n'est pas "le scénario le plus probable" selon lui.

Il n'y a pas "d'augmentation des hospitalisations comme à l'automne dernier car la population est massivement vaccinée", constate-t-il. 

Le nombre de classes fermées progresse légèrement

Olivier Véran appelle cependant à "booster le rappel de vaccination des personnes âgées et fragiles". "On est à un peu plus de 2 millions de rappels, on approche les 100.000 troisièmes injections par jour, mais ça ne suffit pas, il faut monter", a-t-il établi. "Mon sentiment est que le moment n'est pas venu d'ôter des outils qui nous protègent alors qu'on voit que le virus ne baisse plus", a-t-il ajouté, interrogé sur une possible levée du pass sanitaire au 15 novembre. L'Assemblée nationale a donné cette semaine un premier feu vert au projet de loi "vigilance sanitaire", avec la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022.


Le pass sanitaire pourrait-il être conditionné à la 3e dose chez les personnes âgées ou fragiles ? "Il n'est illogique de se poser la question de l'intégrer dans le pass sanitaire", a répondu le ministre. Après huit semaines consécutives de baisse, le taux d'incidence a augmenté lors de la semaine du 11 au 17 octobre dernier, avec en moyenne 48 nouveaux cas pour 100.000 habitants, soit une hausse de 10% en l'espace d'une semaine, a indiqué Santé Publique France (SPF) dans son dernier point épidémiologique paru jeudi.

Du côté des écoles, le nombre de classes fermées à cause de l'épidémie de Covid-19 est remonté légèrement cette semaine pour la première fois depuis la mi-septembre pour s'établir à 1.246, soit 0,24% des classes du pays, a annoncé de son côté le ministère de l'Education nationale, vendredi 22 octobre. Il y a une semaine, 1.180 classes étaient fermées, soit 0,22% des classes du pays, des chiffres en baisse depuis plusieurs semaines. Le nombre de classes fermées était monté à près de 3.300 le 16 septembre, avant de baisser progressivement depuis. Dans ce point hebdomadaire, avec des données arrêtées à jeudi, le ministère indique par ailleurs que vingt structures scolaires (vingt écoles primaires, mais aucun collège ou lycée) sont fermées à cause de l'épidémie, soit 0,03% des établissements. Seulement six (cinq écoles et un collège) étaient concernés la semaine dernière. Par ailleurs, 9.443 des 10.700 collèges et lycées ont proposé "un parcours vaccinal" aux élèves de 12 ans et plus depuis le début septembre.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.