Covid-19 : le nombre de contaminations repart à la hausse en France

Covid-19 : le nombre de contaminations repart à la hausse en France
(illustration)
A lire aussi

publié le mercredi 07 juillet 2021 à 07h31

Les contaminations sont revenues à leur niveau de la mi-juin, sans toutefois que le taux de positivité ne remonte sensiblement.

La situation dans les hôpitaux continue de s'améliorer, mais le nombre de contamination est reparti à la hausse mardi 6 juillet, selon les chiffres du jour de Santé publique France (SpF).

Les contaminations sont nettement remontée, alors que de nombreux experts alertent contre le risque d'une "quatrième vague" dans les semaines qui viennent : SpF a dénombré 3.585 cas confirmés en 24 heures, le chiffre quotidien le plus élevé depuis le 12 juin.

Le taux de positivité (pourcentage de personnes testées positive sur l'ensemble des personnes ayant réalisé un test) est à 0,9% (consolidé sur sept jours), stable par rapport au chiffre de la veille, mais en légère hausse par rapport au 0,8% enregistré la semaine dernière.


Toutefois, dans les hôpitaux, la situation a continué de s'améliorer. L'agence sanitaire a dénombré 1.032 personnes en soins critiques, contre 1.077 la veille et plus de 2.500 un mois plus tôt.

Au total, 7.637 personnes sont hospitalisées pour cause de Covid-19, un nombre qui baisse depuis deux mois. En 24 heures, 149 malades du Covid sont entrés à l'hôpital et 30 ont été admis en soins critiques. Sur les 7 derniers jours, 776 personnes atteintes du Covid-19 ont été hospitalisées et 161 admises en soins critiques.

Santé publique France a fait état par ailleurs de 35 personnes mortes du Covid-19 à l'hôpital en un jour. Il y a eu depuis le début de l'épidémie 111.260 décès en France dus au Covid-19, dont 84.787 à l'hôpital.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 34.894.204 personnes ont reçu au moins une injection (soit 51,8% de la population totale) et 25.357.161 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 37,6% de la population), a enfin indiqué la Direction générale de la santé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.