Covid-19: le gouvernement écarte un confinement imposé pour les personnes âgées

Covid-19: le gouvernement écarte un confinement imposé pour les personnes âgées
Le confinement des personnes âgées est écarté par le gouvernement

, publié le dimanche 08 novembre 2020 à 12h40

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a écarté dimanche un confinement imposé pour les personnes âgées afin de freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus, tout en souhaitant que les Français ne doivent pas fêter Noël "en visio". 

"Il n'est pas question pour nous d'avoir un confinement imposé pour les personnes âgées", a assuré M. Attal, invité du Grand rendez-vous Europe1/LesEchos/Cnews, interrogé sur le secteur de la population le plus touché par le coronavirus. 

"D'abord parce qu'éthiquement, ce serait objectivement compliqué", a-t-il souligné. "Ensuite parce que c'est parfois méconnaître la situation de beaucoup de personnes âgées qui ne vivent pas seules et qui vivent avec parfois plusieurs générations de la même famille dans le même appartement", a-t-il ajouté.

Le porte-parole a par ailleurs rappelé que 30% des personnes actuellement en réanimation ont moins de 60 ans. "On voit bien que, y compris avec des personnes plus jeunes, les réanimations pourrait progressivement se retrouver saturées", a-t-il indiqué.

M. Attal a reconnu que la situation des personnes âgées lors du reconfinement de cet automne est "très dure". "Elles sont bien souvent isolées", a-t-il souligné.

A l'approche des fêtes, il a reconnu que les Français ne pourraient pas vivre un Noël comme d'habitude, alors qu'ils sont soumis à un reconfinement depuis une semaine pour empêcher la propagation du virus. 

"Mais je vais vous dire les choses très clairement: nous ne voulons pas d'un Noël en visio. Nous voulons que les Français puissent fêter Noël le plus normalement possible", a-t-il assuré.

"Si nous prenons des mesures difficiles aujourd'hui, c'est précisément pour pouvoir vivre un Noël avec ses proches", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser "pour l'instant" dans quelles conditions les Français pourraient fêter Noël. 

Face à la grogne des petits commerces fermés, qui craignent de subir la concurrence d'Amazon lors du "black friday" prévu le 27 novembre, M. Attal a précisé que des "discussions auront lieu cette semaine sous l'égide du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire".

"Le gouvernement français a déjà obtenu d'Amazon de supprimer sa pré-campagne du black friday qui devait démarrer ces jours-ci", a-t-il souligné. "Nous avons un peu de temps pour préparer cette échéance" du 27 novembre, a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.