Covid-19 : le gouvernement appelle tous les soignants à venir renforcer les hôpitaux

Covid-19 : le gouvernement appelle tous les soignants à venir renforcer les hôpitaux
(illustration)
A lire aussi

publié le samedi 10 avril 2021 à 08h56

Le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures incitatives pour les étudiants en santé, les retraités ou les libéraux.

Pour faire face à la "forte tension due à la reprise de l'épidémie" de Covid-19 "sur l'ensemble du territoire", le gouvernement a appelé vendredi 9 avril "tous les professionnels de santé" à venir en renfort des hôpitaux.

Leur mobilisation est "cruciale pour la prise en charge des patients atteints de Covid-19, mais aussi de tous les autres patients et permettre un roulement des équipes hospitalières", souligne le ministère de la Santé dans un communiqué.

Le gouvernement a mis en place une série de mesures incitatives. Les étudiants en santé "peuvent tous être mobilisés, en tenant compte de la situation des étudiants en dernière année de formation, ainsi que des périodes d'examens". Ils perçoivent alors "une indemnité exceptionnelle de stage durant cette période, par exemple une majoration de 100% pour les étudiants en médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie", souligne le communiqué.


Les professionnels de la réserve sanitaire voient leur rémunération augmentée, "par exemple de 125 à 200 euros par jour pour une infirmière en activité", et les professionnels de santé hospitaliers et libéraux à la retraite "ne sont pas soumis au plafonnement du cumul de leur retraite et de leur revenu d'activité s'ils exercent cette activité, médicale ou paramédicale, dans un service Covid-19".


Quant aux médecins libéraux, "en cas de perte d'activité, leurs frais fixes sont indemnisés, ce qui leur permet de renforcer les services Covid-19, puis de reprendre leur activité".

Tous sont invités à s'inscrire sur la plateforme lancée par le ministère de la Santé, Renfort RH Crise.

Après une légère baisse jeudi, le nombre de malades du Covid-19 en réanimation est reparti à la hausse vendredi, dépassant 5.750 patients, selon les chiffres quotidiens de Santé publique France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.