Covid-19 : le directeur général de la Santé Jérôme Salomon estime que le reconfinement n'est pas suffisant pour faire face à la deuxième vague

Covid-19 : le directeur général de la Santé Jérôme Salomon estime que le reconfinement n'est pas suffisant pour faire face à la deuxième vague
Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon le 5 novembre lors de la conférence de presse d'Olivier Véran.

, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 12h13

Dans une note dévoilée par Europe 1, le directeur général de la Santé estime que les mesures du nouveau confinement ne sont pas assez efficaces pour infléchir la courbe du virus. "C'est trop tôt" pour pouvoir tirer des conclusions, a assuré de son côté le ministre de la Santé.




"La deuxième vague est là et elle est violente", a prévenu jeudi soir le ministre de la Santé Olivier Véran, en appelant les Français à surmonter "l'amertume" et "la lassitude" pour garantir la réussite du deuxième confinement.

Moins d'une semaine après l'entrée en vigueur du confinement, plus allégé que celui décrété en mars, les effets sur la circulation du virus ne sont pour le moment pas tangibles. Mais pour Jérôme Salomon, ce reconfinement ne sera pas suffisant. 

Dans une note présentée mardi dernier aux participants du Conseil de défense réuni par Emmanuel Macron, à la veille de l'annonce par le chef de l'Etat du reconfinement, qu'a pu se procurer Europe 1, le directeur général de la Santé dresse un constat alarmant sur l'efficacité de ce nouveau confinement




Il met notamment en cause les établissements scolaires laissés ouverts, ainsi que les services publics et le maintien des visites dans les Ehpad, ce qui n'était pas autorisé au printemps dernier. Avec de telles mesures, Jérôme Salomon estime qu'il ne "semble pas possible d'obtenir un taux de reproduction du virus à 0,7, comme en avril, mais plutôt à 0,9", et prédit ainsi une inflexion plus lente qu'au printemps, après "un plateau haut et prolongé" de l'épidémie.

"S'il est nécessaire d'adapter l'arsenal nous le ferons"

"C'est trop tôt pour dire si le confinement mis en place est efficace", a de son côté estimé le ministre de la Santé Olivier Véran vendredi lors d'un déplacement dans un Ehpad de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, expliquant que cette note était "un document de travail dans lequel le directeur général de la Santé est plutôt dans un descriptif que dans une analyse et des propositions" et assurant que ce dernier "était parfaitement en phase avec la politique menée". 

"S'il est nécessaire d'adapter l'arsenal (...), nous le ferons", a-t-il poursuivi. "Le président de la République l'a très clairement signalé lorsqu'il a annoncé le confinement. (...) Si ça ne va pas mieux, il faudra peut-être prendre des mesures supplémentaires", a-t-il assuré.

Jeudi soir, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a notamment annoncé que protocole sanitaire allait être renforcé dans les lycées, qui pourront basculer vers davantage de cours à distance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.