Covid-19 : le couvre-feu étendu à huit départements supplémentaires.

Covid-19 : le couvre-feu étendu à huit départements supplémentaires.
(illustration)

, publié le samedi 09 janvier 2021 à 12h48

Taux d'incidence, taux de positivité ou encore taux d'occupation des lits... Les départements concernés sont confrontés à des situations sanitaires "extrêmement préoccupantes.

Le couvre-feu instauré pour lutter contre la propagation du Covid-19 va être étendu dans huit nouveaux départements dimanche 10 janvier.

La mesure est actée pour le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, l'Allier, le Cher, la Côte d'Or et le Vaucluse. La Haute-Savoie en revanche reste en couvre-feu à 20h. Quinze départements connaissent déjà ce couvre-feu avancé depuis une semaine. Le Premier ministre a défendu des "mesures difficiles mais nécessaires" face aux "contestations" qu'elles suscitent.

Afin "d'enrayer le plus rapidement le nombre de nouvelles contaminations", le préfet du Cher a avancé à 18h le couvre-feu sur l'ensemble du département à compter du dimanche 10 janvier. "Avec un taux d'incidence de 243,60 pour 100.000 habitants et un taux de positivité de 10,80 %, la situation sanitaire du Cher demeure extrêmement préoccupante", écrit la préfecture dans un communiqué.

En vertu de cet arrêté, les commerces devront fermer à 18h et la vente à emporter sera interdite après cette heure. Les livraisons à domicile restent toutefois possibles. Il sera également possible à un parent d'aller chercher son enfant à la crèche ou à l'école après une activité périscolaire, et des salariés ou lycéens terminant leurs journées après 18 heures pourront rentrer chez eux pendant le couvre-feu.


Des dispositions similaires ont été prises en Côte-d'Or, où l'arrêté s'étend du 10 au 24 janvier. Dans ce département, le taux d'incidence sur sept jours est de 218,4 pour 100.000 habitants au sein de la population générale, et de 239,2 pour 100 000 habitants parmi celle de plus de 65 ans. "Le taux d'occupation des lits de réanimation en Bourgogne-Franche-Comté est de 87,88%, un taux largement supérieur à la moyenne nationale. La tension hospitalière reste donc forte", avertit le préfet dans un communiqué.

"La décision était inéluctable à Dijon, 3e ville la plus impactée de France par la Covid-19 après Nice et Nancy, mais je regrette que ce couvre-feu avancé à 18h s'applique aussi dans les territoires ruraux infiniment moins touchés par le virus", a réagi le président du département de Côte-d'Or François Sauvadet. "Je lance un appel au gouvernement, 'travaillez plus étroitement avec les départements qui sont en charge du médico-social'", a insisté François Sauvadet. 

Le Bas-Rhin a également officialisé l'avancement du couvre-feu à 18h ainsi que le Haut-Rhin où le taux d'incidence atteint 229 pour 100.000 habitants et 251 pour les personnes de plus de 65 ans, précise la préfecture. 

En revanche, la Haute-Savoie le maintient à 20h.

Ces nouvelles dispositions ont été accueillies avec circonspection parmi les élus du Cher, le maire PS de Bourges Yann Galut évoquant une "fausse bonne idée". "Je suis favorable à un couvre-feu à 20h mais le ramener à 18h pour Bourges est une absurdité car cela va entraîner une concentration de population dans les grandes surfaces avant la fermeture des magasins, donc un risque de contaminations plus important", a-t-il déclaré. "Pour moi la seule manière de faire reculer l'épidémie est d'accélérer la vaccination et de la rendre possible en pharmacie", a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.