ALERTE INFO
21:27 Array

Covid-19 : le Conseil scientifique voulait limiter les déplacements entre les régions et instaurer un confinement allégé ou localisé

Covid-19 : le Conseil scientifique voulait limiter les déplacements entre les régions et instaurer un confinement allégé ou localisé
Le président du Conseil scientifique Jean-Francois Delfraissy, en avril 2020.
A lire aussi

, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 16h30

Si la situation en France est "apparemment meilleure" que dans d'autres pays européens, elle est "néanmoins préoccupante", selon le Conseil scientifique qui préconise par ailleurs la nécessité d'une "large utilisation du télétravail".

Comment limiter la propagation du Covid-19 ? Le gouvernement a décrété un couvre-feu à 18 heures sur l'ensemble du territoire national. De son côté, le Conseil scientifique préconisait des confinements locaux ou un confinement aménagé et une "limitation des déplacements interrégionaux", tout en considérant que "la décision est politique et doit tenir compte d'autres enjeux que sanitaires, en particulier économiques et sociétaux". 



La situation de France, "apparemment meilleure" que dans d'autres pays européens, est "néanmoins préoccupante" souligne le Conseil scientifique dans son 22e avis, remis au gouvernement le 12 janvier et rendu public vendredi 15 janvier, en relevant que la situation dans les hôpitaux laisse "peu de marge pour des hospitalisations supplémentaires".

Sur quatre scénarios proposés pour répondre à la "situation préoccupante actuelle", le Conseil scientifique en préconisait deux, dans cet avis intitulé "entre vaccins et variants : une course contre la montre". Le premier consistait à "installer un couvre-feu national généralisé à partir de 18 heures, ainsi qu'un confinement dans certaines régions ou métropoles plus à risque, avec une restriction des déplacements inter-régionaux". L'autre proposait d'"installer un confinement aménagé du même type que celui mis en place fin octobre", c'est-à-dire une forme de confinement allégé. 


Le Conseil insistait en outre sur la nécessité d'une "large utilisation du télétravail", et ce, "quel que soit le scénario retenu par les autorités sanitaires". De surcroît, selon cet avis, "une recommandation forte d'auto-confinement doit être adressée à la population des personnes les plus âgées et présentant des comorbidités dès lors qu'elle n'est pas vaccinée durant la période des deux mois à venir".

Par ailleurs, le Conseil scientifique "insiste sur le fait de pouvoir faciliter l'accès à la vaccination des personnes de plus de 65 ans qui ne peuvent pas se déplacer, s'inscrire sur des listes d'attente, les précaires ou loin des systèmes de soins". "Il faut leur offrir des possibilités de vaccination à domicile dès que des vaccins plus faciles d'utilisation seront disponibles (notamment AstraZeneca et Johnson et Johnson)", note-t-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.