Covid-19 : le collectif citoyen rend son rapport pour améliorer la campagne vaccinale

Covid-19 : le collectif citoyen rend son rapport pour améliorer la campagne vaccinale
Le collectif citoyen est composé de 35 Français et Française tirées au sort début 2021.

publié le lundi 03 mai 2021 à 19h30

Le collectif citoyen, après plusieurs mois de travaux a rendu son rapport public. Il réclame plus de clarté, une communication plus ciblée et la parole aux scientifiques.

Les 35 Français et Françaises tirés au sort au début de l'année ont rendu, la semaine du 26 avril, leur rapport avec leurs nombreuses recommandations au Professeur Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale.

Dans ce document de 42 pages, le collectif réclame plus de clarté, une communication plus ciblée et une plus grande place laissée aux scientifiques afin de rétablir la confiance de la population envers les vaccins.

Un manque de clarté et de transparence  

Le collectif citoyen dénonce dans son rapport le manque de clarté dont ont pu faire preuve les autorités sanitaires et politiques : "Nous trouvons important de ne pas changer d'avis ou de directive tout le temps".

Pour convaincre davantage la population, le collectif réclame ainsi "une communication plus claire sur qui peut se faire vacciner, quand et où, afin que les citoyens soient rassurés, sachent à quoi s'attendre et comment faire pour prendre rendez-vous et se faire vacciner". 

Donner plus souvent la parole aux scientifiques 

Le collectif craint que "beaucoup de Français soient en colère contre le gouvernement, si toute la communication vient du gouvernement, elle risque d'être mal reçue".

Alors, pour renforcer la confiance de la population vis-à-vis de la campagne vaccinale, le collectif propose de créer des émissions, de mettre en place un débat télévisé en faisant intervenir "des experts (Professeur Kahn, Professeur Fischer, Professeur Le Guludec) mais aussi à des personnalités populaires et connues des Français (comme Michel Cymes)". 

Au côté des dirigeants, le collectif recommande de faire intervenir des experts. Il préconise une communication plus claire, plus concise et explicative. "Créer un spot avec un langage clair et simple (du type E=M6, C'est pas sorcier) dans lequel, on mettrait en avant des professionnels de santé de première ligne qui parleraient aux Français pour leur expliquer comment se passe la vaccination du début à la fin", explique-t-il.

Une communication plus ciblée et plus large

"Informer le public de la manière la plus large possible en encourager les commerces de proximité à relayer des brochures et prospectus", c'est l'une des volontés du collectif. Le rapport parle de mettre en avant les "coiffeurs, restaurants, libraires". 

Le collectif souhaite élargir l'information et adapter les échanges selon les tranches d'âges. Il suggère de s'adresser aux 15-30 ans sur les réseaux sociaux. "La tonalité des messages pour les jeunes ce serait plutôt "je me vaccine, je protège les autres" et pour les personnes à risque "je me vaccine, je me protège" / "Je choisis la vie, je me vaccine", ou encore "Une petite piqure pour l'Homme, un grand pas pour la liberté", propose le rapport

Revoir la stratégie vaccinale  

Si la vaccination s'élargit de plus en plus en France, le collectif est sans appel, "le système de prise de rendez-vous ne fonctionne pas correctement". Plusieurs solutions sont proposées : "Demander l'inscription du numéro de Sécurité sociale dans les demandes de prise de rendez-vous, et connecter les différentes bases de prise de rendez-vous pour éviter les doublons et le gaspillage de doses", ou "mettre à disposition dans les mairies des ordinateurs pour la prise de rendez-vous via Doctolib". 

Le collectif recommande également d'aller au plus près des populations isolées, en installant par exemple des espaces de vaccination sur les marchés ou dans des bus de vaccination pour "les petites communes isolées des centres de vaccination". Il préconise d'"utiliser les Centres Communautaires d'Action Sociale (CCAS) pour toucher les personnes âgées et éloignées".  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.