Covid-19 : le cas de réinfection au variant sud-africain est "exceptionnel"

Covid-19 : le cas de réinfection au variant sud-africain est "exceptionnel"
Un cas de réinfection au variant sud-africain a été rapporté en France

, publié le samedi 13 février 2021 à 23h00

Un homme de 58 ans, déjà guéri du Covid-19 en septembre dernier, a de nouveau été infecté, cette fois par le variant sud-africain du virus.

C'est le premier cas de réinfection grave par le variant sud-africain, ont indiqué vendredi les hôpitaux de Paris (AP-HP). En septembre dernier, cet homme de 58 ans qui a des antécédents d'asthme, souffre de fièvre et a des difficultés à respirer modérées.

Une infection au SARS-CoV-2 est diagnostiquée avec un test PCR. Les symptômes disparaissent en quelques jours et l'homme est testé négatif à deux reprises en décembre.

Mais en janvier, il est réadmis aux urgences de l'hôpital Louis-Mourier (AP-HP) de Colombes, près de Paris, pour des difficultés respiratoires et de la fièvre. Son test PCR est à nouveau positif, et le séquençage génétique montre la présence de mutations caractéristiques du variant sud-africain.Sept jours plus tard, le patient développe un syndrome de détresse respiratoire aigüe qui nécessite qu'il soit intubé et placé sous respirateur artificiel. Il est pour l'heure toujours dans un état stable.
Le professeur de médecine intensive et de réanimation Jean-Damien Ricard, qui a pris en charge ce patient, parle d'une situation pour l'heure inédite. "Pour le moment on est face à une situation exceptionnelle. Cette situation est la première décrite", a-t-il expliqué à BFMTV.


"On n'a pas d'élément tangible pour expliquer cette réinfection et cette forme plus sévère", souligne le praticien. "Comme il avait fait une forme peu sévère initialement, sa réponse immunitaire est moins forte cette fois que pour ceux ayant fait une première forme sévère", poursuit-il. Avant de souligner, "il a été réinfecté par un variant dont on peut penser qu'il est plus virulent ou en tout cas qu'il a échappé à la réponse immune développée lors de la première infection".

Des cas de réinfection par des variants, britannique, sud-africain ou brésilien, ont déjà été documentés dans la littérature scientifique, mais le plus souvent, le deuxième épisode est moins sévère que le premier. En outre, ces cas de réinfection sont sans doute plus nombreux en réalité que ceux qui sont identifiés et décrits comme tels dans les revues médicales. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.