Covid-19 : la vente d'autotests en pharmacie autorisée

Covid-19 : la vente d'autotests en pharmacie autorisée
(illustration)

publié le dimanche 11 avril 2021 à 14h37

Tout autotest positif devra ensuite faire l'objet d'une confirmation par test RT-PCR.

La vente en pharmacie d'autotests de dépistage du Covid-19 sur prélèvement nasal est désormais autorisées après la parution, dimanche 11 avril au Journal officiel, d'un arrêté du ministre de la Santé. Seules les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans par cette mesure.

Ces autotests, qui ne nécessitent pas de présence de professionnels de santé et dont le mode de prélèvement est "moins invasif" que les dispositifs RT-PCR, "permettront la réalisation de tests plus fréquents", souligne l'arrêté publié au JO.

Leur prix sera encadré: il ne pourra excéder 6 euros jusqu'au 15 mai, puis au-delà 5,20 euros. Leur vente sur internet est interdite.



Les autotests seront délivrés gratuitement, sur justificatif, aux salariés à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap, ainsi qu'aux accueillants familiaux accompagnant ces personnes.

La Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert au déploiement de ces autotests, mais dans son avis publié le 16 mars, elle précise que tout autotest positif doit ensuite faire l'objet d'une confirmation par test RT-PCR.

Jeudi, l'Académie de médecine avait en garde sur l'utilisation des autotests. Ceux-ci ne nécessitent pas un prélèvement aussi profond que les autres, mais l'Académie recommande d'alerter les utilisateurs sur le fait que "l'auto-prélèvement peut exposer à de faux négatifs lorsque l'écouvillonnage est trop timide et superficiel, mais peut aussi devenir dangereux lorsque l'écouvillonnage est trop profond et dirigé dans la mauvaise direction."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.