Covid-19 : la vaccination s'ouvre à certains mineurs fragiles

Covid-19 : la vaccination s'ouvre à certains mineurs fragiles
Le vaccin Pifzer-BioNTech est déjà administré aux mineurs de 16 et 17 proches de personnes immunodéprimées

publié le jeudi 06 mai 2021 à 11h05

Les personnes âgées de 16 à 17 ans atteintes de certaines maladies graves pourront recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech.

Après l'élargissement à tous les majeurs atteints de comorbidités, les autorités sanitaires ont indiqué jeudi 6 mai que la vaccination contre le Covid-19 est désormais ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies qui leur font courir un "très haut risque de forme grave". Ces instructions ont été communiquées par le ministère de la Santé.

Les mineurs concernés pourront recevoir le vaccin de Pfizer/BioNTech, le seul autorisé à ce stade pour les 16-17 ans. Jusqu'à présent, les seuls mineurs à qui la vaccination était ouverte étaient ceux âgés de 16 et 17 ans proches de personnes immunodéprimées.

La question de la vaccination des adolescents entre 12 et 15 ans est actuellement étudiées par les autorités sanitaires européennes. L'Agence européenne des Médicaments (EMA) a entamé une "évaluation accélérée" des données transmises par Pfizer et BioNTech, avec une décision attendue en juin. Le ministre allemand de la Santé a estimé qu'un feu vert de l'EMA entrainerait une vaccination des adolescents "au plus tard pendant les vacances d'été", tandis qu'en France, Olivier Véran, estime qu'il "n'y a pas d'urgence".

L'infectiologue Karine Lacombe a quant à elle appelé à l'élargissement de la vaccination à l'ensemble de la population majeure, déplorant une sous-utilisation du sérum d'AstraZeneca.



"Il faut élargir à tous les âges", sauf les enfants et adolescents, a t-elle estimé jeudi 6 mai, à l'antenne de RMC/BFMTV.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.