Covid-19 : la vaccination bientôt possible en entreprise

Covid-19 : la vaccination bientôt possible en entreprise
Laurent Pietraszewski le 19 février 2020 à l'Assemblée nationale.

, publié le vendredi 19 février 2021 à 08h33

La vaccination en entreprise est rendue possible grâce aux conditions de conservation du vaccin AstraZeneca, moins contraignantes que celles des vaccins de Pfizer et Moderna.

Après les médecins généralistes, les entreprises.

La vaccination contre le Covid-19 va pouvoir avoir lieu au sein des entreprises "sans doute à partir de la fin du mois" de février. "Cela sera possible dans les jours qui viennent, je suis en train de diffuser les instructions auprès des services de santé au travail", a indiqué jeudi 18 février sur BFMTV le secrétaire d'État chargé de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski."Le moment est arrivé, grâce notamment au vaccin AstraZeneca", a-t-il indiqué au micro de BFM Business avant de préciser que cela se ferait "très progressivement", "sans doute à partir de la fin du mois". Le secrétaire d'Etat qu'il n'est pas question de rendre obligatoire la vaccination en entreprise.

Pour les 50- 64 ans qui présentent des comorbidités

"Il sera possible pour (...) les 50-64 ans qui présentent des comorbidités" (diabète non stabilisé, maladie cardiovasculaire...) de se "faire vacciner dans le cadre de son service de santé au travail. Votre médecin du travail pourra vous vacciner", a-t-il ajouté. En accord avec les "recommandations des autorités sanitaires", seul le vaccin AstraZeneca pourra être injecté pour l'instant dans le cadre de la médecine du travail, a poursuivi Laurent Pietraszewski. La vaccination est rendue possible avec le vaccin AstraZeneca, simple à conserver, dans un réfrigérateur entre 2 et 8°.


Selon les annonces du ministre de la santé Olivier Véran, le vaccin AstraZeneca devrait être également disponible en pharmacie dans le courant du mois de mars. "Dans le courant du mois de mars, nous rendrons le vaccin AstraZeneca accessible directement en pharmacie pour tous les Français entre 50 et 64 ans, ainsi que chez leur médecin, infirmier ou tout autre profession de santé habilité à vacciner", a précisé le ministre lors d'une conférence de presse jeudi. Pour l'heure, "près de 30.000 médecins généralistes se sont déjà portés volontaires pour vacciner leurs patients âgés de 50 à 64 ans", a-t-il ajouté. Une nouvelle étape dans la campagne de vaccination qui débutera le 25 février.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.