Covid-19 : la SNCF déjà "durement" touchée par la pandémie prédit une année 2021 "très difficile"

Covid-19 : la SNCF déjà "durement" touchée par la pandémie prédit une année 2021 "très difficile"
La gare de l'Est à Paris. Photo d'illustration.

, publié le lundi 09 novembre 2020 à 17h24

La pandémie de Covid-19 et les mesures drastiques mises en place n'ont pas épargnées la SNCF.

2021 sera "très difficile" pour la SNCF, qui sort déjà d'une année bien compliquée, marquée par la pandémie de Covid-19 et des deux confinements qui l'ont "durement" touchée, a prévenu ce lundi 9 novembre son PDG Jean-Pierre Farandou.



"Après une année 2020 où nous enregistrerons des pertes à un niveau jamais atteint dans l'entreprise, 2021 sera aussi une année très difficile car le virus circulera encore une grande partie de l'année", a encore estimé Jean-Pierre Farandou. Le "nouveau confinement touche durement notre activité", a-t-il souligné dans un message aux cheminots publié sur le canal d'informations interne du groupe.

"Nous avons dû déclencher une réduction drastique de l'offre TGV (d'environ 70%, ndlr).

Nous préparons un ajustement probable des TER et Transilien avec les autorités organisatrices. Nous enregistrons une baisse de 15% de la production des trains de fret. Gares et Connexions connaît des difficultés du fait de la faible activité des commerces", a-t-il détaillé. "Seul SNCF Réseau est cette fois-ci épargné, car les travaux peuvent se poursuivre" sur les voies ferrées, a ajouté le PDG de la SNCF.

"Les Français redeviendront mobiles"

Et le groupe ne peut pas encore compter sur les vacances de fin d'année puisque le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a préféré ne rien présager "de ce que sera la situation après le 15 décembre" sur l'antenne de Franceinfo vendredi 6 novembre. "Les billets de train sont de toute façon remboursables et échangeables sans frais", a-t-il rappelé.

Jean-Pierre Farandou ne veut pas pour autant renoncer à ses priorités. "Nous allons continuer avec encore plus de détermination parce que nous savons que le ferroviaire a de l'avenir, même si je sais qu'il est difficile aujourd'hui de se projeter", a-t-il déclaré.

Il garde néanmoins l'espoir que "les Français redeviendront mobiles" quand la pandémie sera maîtrisée. "On peut même parier sur un appétit décuplé de mouvement après cette longue période noire de la Covid", a-t-il présagé. "A la SNCF, nous serons prêts", a assuré Jean-Pierre Farandou, appelant les cheminots à se concentrer en attendant sur les fondamentaux, sécurité ferroviaire, sécurité sanitaire, sécurité au travail, qualité de la production - "c'est-à-dire des trains à l'heure et des travaux dans les gares et sur le réseau bien réalisés et sans restitutions tardives" - et information des voyageurs.

"SNCF Voyageurs travaille dès à présent sur de nouveaux services, une nouvelle politique commerciale et tarifaire", a-t-il noté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.