Covid-19 : "La situation va devenir de plus en plus mauvaise", prévient Catherine Hill

Covid-19 : "La situation va devenir de plus en plus mauvaise", prévient Catherine Hill
Un transfert de patient atteint du Covid-19, en mars 2020 (illustration)

, publié le mardi 08 décembre 2020 à 16h42

La période des fêtes de fin d'année fait craindre une résurgence de la pandémie de coronavirus en France, alors les signaux positifs perçus au mois de novembre s'estompent peu à peu.

Après une amélioration consécutive au reconfinement de l'automne, la situation sanitaire montre à nouveau des signes préoccupants, avec un niveau de contaminations quotidiennes qui "ne baisse plus", selon le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon . L'impact de l'épidémie de Covid-19 sur le système hospitalier "reste majeur", a souligné le numéro deux du ministère de la Santé, mettant en garde contre "un risque élevé de rebond épidémique".

"Sauf à être plus strict, le virus va continuer à se propager davantage et la situation va devenir de plus en plus mauvaise avec les fêtes de Noël et le jour de l'an, c'est absolument certain !", a estimé pour sa part l'épidémiologiste Catherine Hill, lundi 7 décembre, sur le plateau de BFMTV.



"400 morts par jour c'est quand même beaucoup, donc 30% dans les Ehpad, ça fait quand même beaucoup de morts, et ça va pas s'arranger !", a-t-elle mis en garde, évoquant le relâchement des mesures de confinement des derniers jours. "On va lever un peu le pied par ci par là. Tout ça fait circuler le virus. Tant qu'on ne se met pas à dépister massivement, on va continuer à avoir des ennuis, à naviguer à vue, et à voir beaucoup de gens mourir. Ce n'est pas une bonne stratégie", abonde t-elle.

Selon son entourage, le Premier ministre Jean Castex a dressé un "constat" selon lequel "on aura du mal à atteindre l'objectif" des 5.000 cas par jour. "Est-ce que les chiffres demanderont de revoir la copie annoncée, c'est trop tôt pour le dire", a-t-on cependant nuancé de même source. Le chef du gouvernement devrait animer jeudi une conférence de presse qui brassera les assouplissements au confinement attendus au 15 décembre, les stratégies de dépistage et d'isolement.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.