Covid-19 : la situation est "préoccupante" dans le Finistère, avec un taux de reproduction à 3,1

Covid-19 : la situation est "préoccupante" dans le Finistère, avec un taux de reproduction à 3,1
Une campagne de test en drive à Plabennec, dans le Finistère, le 20 juillet 2020.

, publié le mardi 21 juillet 2020 à 11h05

La situation sanitaire dans le Finistère "est en évolution assez rapide depuis le week-end du 14 juillet" et "source de préoccupation", a expliqué lundi le préfet du département Pascal Lelarge, pointant du doigt "la forte pression touristique". Elle est néanmoins "sous contrôle", a-t-il assuré.




Les chiffres du Covid-19 sont "inquiétants" et la France peut "basculer" dans une situation comme celle qui sévit en Catalogne, a alerté mardi 21 juillet le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy.

Dans le Finistère, en Bretagne, le taux de reproduction effectif du virus (ou "R effectif", basé sur les tests virologiques positifs) est notamment de 3,1, contre 1,2 au niveau national. Quant au taux d'incidence pour 100.000 habitants, il est de 15,3 (contre 4,3 pour l'ensemble du territoire en fin de semaine dernière).

La situation "est en évolution assez rapide depuis le week-end du 14 juillet" et "source de préoccupation", a alerté lundi le préfet du département Pascal Lelarge lors d'un point presse, assurant néanmoins qu'elle était "sous contrôle". "Le principal vecteur actuellement de diffusion du virus c'est quand même le brassage de population lié aux vacances", a-t-il noté, faisant état d'une forte "pression touristique". Cette évolution est le fait "de l'émergence de cas sporadiques, pas à grande échelle", a-t-il ajouté.  

Le préfet a rendu obligatoire le port du masque dès jeudi sur les marchés les plus fréquentés du département, ainsi que dans les lieux clos recevant du public. Au niveau national le masque est obligatoire dans les transports en commun depuis le 11 mai et depuis lundi également dans les lieux publics clos.

"La situation est inquiétante parce qu'on assiste à une recrudescence du nombre de cas confirmés", a noté le délégué départemental de l'Agence régionale de santé (ARS) Bretagne Jean-Paul Mongeat. "Ca reste modéré du fait qu'on est en-dessous des seuils nationaux mais on ne peut pas prédire de l'évolution", a-t-il estimé, ajoutant que le nord du Finistère était le plus touché et notamment la région brestoise. 

Au niveau de la Bretagne, depuis vendredi, "le nombre de cas testés positif au Covid-19 a augmenté plus rapidement et est passé à la date du 20 juillet à + 143 cas", selon le communiqué lundi de l'ARS. Cependant, depuis vendredi aucune nouvelle hospitalisation imputable au Covid n'a été enregistrée, et aucun nouveau patient n'a été admis en réanimation, selon l'ARS qui enregistre cependant un décès (soit 262 depuis le début de la pandémie). L'institution  précise qu'au total, comme avant le week-end, 71 malades sont hospitalisés pour Covid et 3 sont en réanimation.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.