Covid-19 : la prolongation des vacances de février "n'est pas d'actualité" d'après le ministère de l'Éducation nationale

Covid-19 : la prolongation des vacances de février "n'est pas d'actualité" d'après le ministère de l'Éducation nationale©Panoramic
A lire aussi

publié le mercredi 06 janvier 2021 à 16h20

Mardi 5 janvier, Jean-Michel Blanquer expliquait au micro d'Europe 1 qu'un allongement des vacances de février pouvait être envisagé afin de limiter la propagation du Covid-19. Une hypothèse écartée par le ministère de l'Éducation nationale ce mercredi, comme le relaient Le Parisien et franceinfo. 

L'épidémie de Covid-19 incitera-t-elle le gouvernement à prolonger les prochaines vacances, celles de février ? Invité d'Europe 1 mardi 5 janvier, Jean-Michel Blanquer ne s'y était alors pas montré hostile. "On est forcément ouvert à tous les scénarios," avait-il notamment concédé. Mais ce mercredi, le ministère de l'Éducation nationale - cité par Le Parisien et franceinfo - a tenu à clarifier sa position à ce sujet : "Le projet de prolonger les vacances de février n'est pas d'actualité."



Le ministère situé rue de Grenelle n'entend donc pas considérer cette possibilité comme une hypothèse crédible. Du moins, pas pour le moment. "Comme l'a indiqué le ministre sur Europe 1, l'école peut certes s'adapter aux évolutions possibles de l'épidémie qui ne seraient pas encore connues, mais le scénario privilégié est celui du maintien des élèves autant que possible en présentiel, toujours dans un objectif éducatif et social, avec l'application du protocole sanitaire nécessaire," a-t-il ainsi précisé.

Allonger les vacances d'hiver, réduire les vacances d'été ?

"Mon scénario privilégié est toujours de maintenir les calendriers tels qu'ils sont pour que les élèves soient dans la meilleure situation possible. Mais s'il le fallait, on serait capables de faire des choses comme ça," avait déclaré Jean-Michel Blanquer sur les ondes d'Europe 1. Contrairement aux vacances de la Toussaint et de Noël, les congés de février sont prévus à des dates différentes pour la zone A (6-22 février), la zone B (22 février-8 mars) et la zone C (13 février-1er mars).

Plusieurs scientifiques avaient estimé pertinent de prolonger ces vacances hivernales, quitte à rogner sur celles d'été afin de pouvoir boucler le programme scolaire. Interrogé par L'Express, l'épidémiologiste Antoine Flahault avait par exemple expliqué que cette mesure "serait extrêmement utile pour aider à garder le contrôle sur l'épidémie" de Covid-19. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.