Covid-19 : la préfecture du Doubs appelle à la prudence après une arnaque à la vaccination

Covid-19 : la préfecture du Doubs appelle à la prudence après une arnaque à la vaccination©Panoramic

, publié le samedi 30 janvier 2021 à 17h34

Dans le département du Doubs, en Bourgogne-Franche-Comté, la préfecture a alerté la population sur une arnaque téléphonique proposant une vaccination à domicile contre rémunération, rapporte France Bleu. 

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 bat son plein en France, entre de nombreuses polémiques sur des défauts d'approvisionnement des doses, la préfecture du Doubs a fait état d'un nouveau problème pour les autorités, relate France Bleu. Vendredi 29 janvier, via son compte Twitter et un communiqué, le préfet du Doubs, en Bourgogne-Franche-Comté, a alerté sur une arnaque visant à démarcher les habitants pour leur proposer une vaccination payante.

Celle-ci se ferait directement à domicile, et l'indicatif téléphonique, selon le média, serait un 08.  



18 000 personnes vaccinées jusqu'ici dans le Doubs

La préfecture dénonce une "escroquerie manifeste" et appelle à la plus grande vigilance. Dans un tweet, elle rappelle que "la vaccination est gratuite et qu'il n'existe pas de service payant de vaccination à domicile". La prudence est de mise. Les habitants concernés sont sommés d'alerter les autorités, police ou gendarmerie. 

France Bleu explique que ce sont deux centres de vaccination du département qui ont eu écho de l'arnaque et ont fait remonter l'information. Le Doubs dispose de 14 centres de vaccination, alors que 18 000 personnes ont été vaccinées. La région Bourgogne-Franche-Comté, comme la majorité des zones en France, connaît désormais elle-aussi des problèmes de livraison des doses du vaccin.  

Des publics prioritaires bien identifiés

Pour rappel, de nombreux centres de vaccination ont décidé de ne plus faire les primo-vaccinations afin de se concentrer sur les personnes qui ont déjà reçu la première dose. Celle-ci doit être administrée dans un délai de 28 jours au plus. Cela a entraîné des annulations et des reports de rendez-vous pour les primo-vaccinations. Environ 1.3 million de personnes ont reçu cette première dose en France. Les personnes âgées en Ehpad et le personnel médical, les personnes en situation de handicap, les professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, les personnes de plus de 75 ans et celles atteintes de maladies graves sont pour l'instant concernées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.