Covid-19 : la mortalité repart à la hausse en France

Covid-19 : la mortalité repart à la hausse en France
Du personnel soignant à l'hôpital de Strasbourg le 6 novembre 2020.

, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 16h50

L'Insee a constaté une hausse de la mortalité en France depuis le mois de septembre. Toutes causes confondues, la France a enregistré 7% de décès supplémentaires par rapport à 2019.

Après le nombre d'infections, la saturation de services de réanimation, un nouvel indicateur est venu illustrer le retour de l'épidémie : la mortalité.

Après une accalmie observée entre mai et août la mortalité est repartie à la hausse par rapport aux années précédentes.


Entre le 1er septembre et le 26 octobre, 94.851 décès ont été enregistrés, soit 7% de plus qu'en 2019 et 8% de plus qu'en 2018, selon des chiffres encore provisoires publiés par l'Institut national de la statistique dans son point hebdomadaire sur la mortalité pendant l'épidémie de Covid-19. 

Pour la période du 1er septembre au 19 octobre, la hausse estimée à 5,2% est révisée à 6,4% par rapport à la même période de 2019. Après la forte hausse des décès constatée aux mois de mars et avril, la mortalité en France avait retrouvé entre mai et août des niveaux quasiment identiques aux deux années précédentes.

Contrairement au printemps, où la hausse de la mortalité était fortement marquée en Île-de-France et dans le Grand-Est, "le nombre de décès enregistré depuis septembre est supérieur dans toutes les régions de France métropolitaine, à l'exception du Grand Est".

Plus de 10% de hausse dans certaines régions

L'augmentation par rapport à 2019 est de 10% ou plus dans quatre régions: Auvergne-Rhône-Alpes (+12%), Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Occitanie (+11%) et en Corse (+10%). Au niveau départemental, sept départements de France métropolitaine enregistrent une hausse de la mortalité de plus de 20% entre le 1er septembre et le 26 octobre par rapport à 2019: Corse-du-Sud, Haute-Loire, Loire, Lozère, Seine-Saint-Denis, Pyrénées-Orientales et Lot-et-Garonne.

Entre le 1er septembre et le 26 octobre, le nombre de décès est en baisse par rapport à 2019 dans 19 départements, dont le Haut-Rhin, le Bas-Rhin ou les Vosges, qui avaient été très touchés par l'épidémie en mars-avril 2020. Dans les départements d'outre-mer, la mortalité est particulièrement importante en Guadeloupe (+36% par rapport à 2019) et en Martinique (+22%).


Par tranche d'âge, le nombre de décès continue de baisser chez les jeunes de moins de 25 ans (-14%) mais reste stable entre 25 et 49 ans. En revanche, il augmente de 3% entre 2019 et 2020 chez les 50 à 64 ans, de 8% entre 65 et 84 ans et de 9% au delà. Depuis mars, la mortalité reste élevée en France, avec 416.611 décès enregistrés entre le 1er mars et le 26 octobre, soit 9% de plus qu'en 2019 (+34.500 décès) et 8% de plus qu'en 2018 (+29.700 décès).
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.