Covid-19 : la mairie écologiste de Lyon met en place un "menu unique sans viande"

Covid-19 : la mairie écologiste de Lyon met en place un "menu unique sans viande"
Des élèves dans une cantine de Rennes le 1er septembre 2020.

, publié le vendredi 19 février 2021 à 09h50

L'opposition a dénoncé, sous couvert de mesures sanitaires, un passage en force "de mesures écologistes" et dénonce l'absence de concertation.

"Un menu unique sans viande", pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Dans un courriel daté du 15 février adressé aux élus d'arrondissement, l'adjointe chargée de l'Éducation à la mairie écologiste de Lyon Stéphanie Léger annonce la mise en place d'un "menu unique sans viande pour pouvoir servir plus rapidement les élèves et fluidifier les repas". Ce menu sera servi à compter de lundi et au moins jusqu'aux vacances de Pâques. "Le nouveau protocole sanitaire impose une distanciation de deux mètres dans la restauration scolaire. Le menu unique va nous permettre d'accélérer le service et ainsi nous permettre d'accueillir tous les enfants", précise Stéphanie Léger à l'AFP. "Pour correspondre au goût du plus grand nombre, on a décidé d'enlever la viande", ajoute l'élue. Et de préciser : "ce n'est pas un menu végétarien" puisque du poisson ou des œufs continueront d'être servis dans les 206 écoles de la ville.

Un programme de campagne ?

Du côté de l'opposition, on dénonce un "tour de force de la municipalité pour imposer son idéologie aux enfants lyonnais. Sous couvert de crise sanitaire, la majorité Verts/extrême gauche vient d'imposer le 'menu unique sans viande' dans toutes les cantines des écoles publiques de la 2e ville de France", écrivent dans un communiqué envoyé aux rédactions lyonnaises les élus 'droite, Centre et indépendants'. "Cette manière d'asséner un choix, sans aucune alternative possible, est proprement inadmissible", s'indigne dans un communiqué Etienne Blanc, le président du groupe Droite, Centre et Indépendants, et candidat malheureux à la mairie l'an dernier.




Béatrice de Montille, élue LR dans le 3è arrondissement, estime elle que, "dans la ville de la gastronomie, la majorité écologiste profite de la crise sanitaire pour faire passer des mesures idéologiques sans aucune concertation". "En réalité, l'équipe de Grégory Doucet se saisit du protocole sanitaire comme d'une opportunité pour d'accélérer ce qu'ils avaient prévu dans leur programme de campagne. (...) Pour les familles modestes, la cantine est souvent le seul lieu où les enfants peuvent manger de la viande dans la semaine", poursuit l'élue du 3e arrondissement.



Répondre à la nouvelle distanciation de deux mètres

Des critiques balayées par Stéphanie Léger qui rappelle que l'ancienne majorité issue de la République en Marche avait pris les mêmes dispositions à la fin du premier confinement. La mesure est pour l'heure temporaire et, "si la situation sanitaire le permet, la ville reviendra aux menus tels qu'on les connait, avec deux menus sans viande par semaine", après les vacances de Pâques.



"Cela se justifie par le fait que nous devons mettre en place une nouvelle distanciation de deux mètres entre chaque groupe classe. Cela allonge de fait, le temps du repas de midi. Nous avons pris plusieurs mesures pour y faire face, précise Stéphanie Léger au Progrès de Lyon. Dans chaque école, on fait de la dentelle pour pouvoir accueillir tous les enfants qui fréquentent les restaurants scolaires. C'est notre réel objectif. Ce menu unique permet de n'exclure aucun des enfants inscrits à la cantine. Il est le dénominateur commun à chaque repas. On impose aussi l'entrée et le dessert."
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.