Covid-19 : l'OMS déconseille aux personnes vulnérables non vaccinées de voyager dans les zones à risque

Covid-19 : l'OMS déconseille aux personnes vulnérables non vaccinées de voyager dans les zones à risque
Photo d'illustration

publié le mardi 30 novembre 2021 à 19h30

Face à la progression du variant Omicron, l'Organisation mondiale de la santé a lancé un message important.

Les personnes vulnérables, et non vaccinées face au coronavirus devraient éviter de voyager dans les zones à risque, a recommandé mardi l'Organisation mondiale de la santé, après l'apparition du nouveau variant inquiétant Omicron.


"Il convient de conseiller aux personnes qui ne sont pas en bonne santé ou qui risquent de développer une forme grave de la maladie Covid-19 et de mourir, notamment les personnes âgées de 60 ans ou plus et celles qui présentent des comorbidités (par exemple : maladie cardiaque, cancer et diabète), de reporter leur voyage", a écrit l'OMS.

56 pays imposent des mesures

Dans ses recommandations en matière de voyage, l'Organisation mondiale de la santé explique qu'à la date du 28 novembre "56 pays auraient mis en oeuvre des mesures en matière de voyages visant à essayer de retarder l'importation du nouveau variant".

Mais cette organisation dont le siège est à Genève, dont les recommandations sont loin d'être toujours suivies par ses 194 Etats membres, prévient : "Les interdictions générales de voyager n'empêcheront pas la propagation internationale et elles font peser une lourde charge sur les vies et les moyens de subsistance".  Ces mesures "peuvent avoir un impact négatif sur les efforts de santé mondiaux pendant une pandémie en dissuadant les pays de signaler et de partager les données épidémiologiques et de séquençage".

Le transport aérien touché

L'économie mondiale, en pleine convalescence, est déjà affectée par le variant Omicron qui s'accompagne de mesures de restriction, notamment dans le secteur du transport aérien. En France, Clément Beaune, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes a promis qu'un "protocole sanitaire renforcé" serait mis en place, estimant "qu'on ne peut pas vivre à 100% de suspension de vols, car nous avons des ressortissants français qui ont le droit de rejoindre le territoire"

De son côté, Air France a suspendu plusieurs liaisons, mais refuse de céder à l'inquiétude pour l'instant.

Pour rappel, les arrivées depuis sept pays d'Afrique australe (Afrique du Sud, Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie et Zimbabwe), particulièrement touchés par le variant Omicron, sont suspendues par le gouvernement, jusqu'à mardi minuit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.