Covid-19: l'hôpital de Strasbourg accueille à son tour des patients d'autres régions

Chargement en cours
Des soignants prennent en charge un patient atteint du coronavirus à son arrivée en avion depuis la région lyonnaise, le 6 novembre 2020, à l'aéroport de Strasbourg
Des soignants prennent en charge un patient atteint du coronavirus à son arrivée en avion depuis la région lyonnaise, le 6 novembre 2020, à l'aéroport de Strasbourg
1/4
© AFP, PATRICK HERTZOG

, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 19h42

Les hôpitaux de Strasbourg ont accueilli jeudi et vendredi quatre malades du Covid-19 transférés depuis Clermont-Ferrand et Bourg-en-Bresse, un retour d'ascenseur après avoir été fortement aidés lors de la première vague de l'épidémie.

"Cette fois-ci, nous ne sommes pas avec la même pression que les autres régions, donc c'est tout à fait normal qu'on puisse rendre service, c'est vraiment important", a expliqué le Pr Paul-Michel Mertes, chef de la réanimation chirurgicale au Nouvel Hôpital Civil (NHC) de Strasbourg, à l'arrivée dans son service de deux patients ayant atterri à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim en début d'après-midi.

Jeudi, deux autres patients en provenance de Clermont-Ferrand ont été pris en charge à l'hôpital de Hautepierre, autre site du CHU de Strasbourg.

"Ce n'est qu'un juste retour de l'aide qu'on nous a apportée lors de la première vague", a souligné le Dr Armelle Pinot du Samu 67, qui s'est occupé depuis l'aéroport de Lyon des deux patients transférés vendredi.

L'aspect compliqué dans ces transferts réside dans le délai très court pour les organiser, a-t-elle expliqué.

Au printemps, les départements alsaciens, et en particulier le Haut-Rhin, avaient été précocement et particulièrement durement frappés par la première vague de l'épidémie de nouveau coronavirus, entraînant une saturation des hôpitaux de Mulhouse, Colmar et Strasbourg. 

Des dizaines de patients, 330 au total pour l'ensemble du Grand Est, avaient été transférés par train, route ou par les airs vers d'autres hôpitaux français mais également allemands.

Un hôpital militaire de campagne avait également été monté sur le parking de l'hôpital Emile-Muller de Mulhouse, une première en métropole par temps de paix.

Désormais, "alors que la situation en Alsace est relativement contenue, il était important pour nous de répondre à cet acte de solidarité", a affirmé Michaël Galy, directeur général des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS).

"La volonté commune des médecins du CHU était dans toute la mesure du possible de pouvoir accueillir des patients d'autres régions. Il y avait aussi une dimension symbolique", a-t-il ajouté.

Les 109 lits de réanimation des HUS sont désormais "quasiment" tous occupés par des patients atteints du Covid-19 ou d'autres pathologies. L'établissement compte déployer des lits supplémentaires la semaine prochaine pour atteindre le nombre de 150.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué jeudi que 61 patients avaient été transférés par avion sanitaire depuis la mi-octobre pour soulager les services de réanimation des régions les plus touchées par l'épidémie de Covid-19, principalement d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Par ailleurs, ont eu lieu jeudi et vendredi de premiers transferts vers l'Allemagne, quatre patients de Moselle ayant été transportés par la route vers des établissements du Land de Sarre, frontalier avec la France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.