Covid-19 : l'exécutif muscle les mesures, sans prendre de dispositions "disproportionnées"

Covid-19 : l'exécutif muscle les mesures, sans prendre de dispositions "disproportionnées"
Le Premier ministre Jean Castex, le 6 décembre 2021.

publié le lundi 06 décembre 2021 à 20h26

Fermeture des discothèques, renforcement du protocole sanitaire à l'école primaire, ouverture de la vaccination envisagée pour tous les enfants... Pour faire face à la cinquième vague de Covid-19 l'exécutif met en place des "mesures de vigilance".

 

"L'heure n'est pas à des mesures de jauge, de couvre-feu ou de confinement". Face à la cinquième vague de Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a annoncé lundi 6 décembre une batterie de mesures sans vouloir recourir à des dispositions "disproportionnées".

"Avec près de 50.000 cas quotidiens nous sommes à des niveaux supérieurs que ceux des précédentes vagues. Les hôpitaux commencent à monter en pression", a averti le chef du gouvernement. "Cette situation nous appelle à la vigilance sans céder à l'affolement", a-t-il toutefois temporisé. "Si le nombre de cas est très élevé, la situation n'est pas la même qu'il y a un an. Les Français se sont massivement vaccinés et cela a changé la donne. Sans la vaccination, des mesures de confinement auraient déjà été prises, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui et l'objectif c'est que ce ne soit pas le cas non plus demain", a-t-il assuré. 




Afin de tenter de freiner la circulation du virus, nous devons "conserver notre bouclier vaccinal et même l'amplifier et le renforcer", a martelé le Premier ministre en égrenant une série de "mesures de vigilance". "En baissant de seulement 10% le taux de contamination", l'hôpital pourrait éviter une nouvelle embolie, a a-t-il expliqué. 
 
Dans ce contexte, le Premier ministre a annoncé la fermeture discothèques pour quatre semaines à partir de vendredi. Les secteurs en difficulté seront indemnisés, a-t-il promis. 

Le pass sanitaire sera par ailleurs mis en place pour les rassemblements extérieurs.

Protocole renforcé à l'école

Pour le milieu scolaire et alors que la propagation du virus s'est fortement accélérée chez les moins de douze ans, le protocole sanitaire sera rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires avec à la clef le port du masque dans les cours d'écoles, la limitation des sports de contact et une nouvelle organisation pour le temps de la cantine "en lien avec les élus locaux", a détaillé le chef du gouvernement

"Nous maintiendrons notre politique de dépistage systématique de tous les élèves s'il y a un cas positif dans la classe et de fermeture de la classe au bout de trois cas positifs", a-t-il ajouté.

L'ouverture de la vaccination aux 5-11 ans se précise

Le gouvernement envisage par ailleurs d'ouvrir la vaccination contre le Covid-19 "à tous les enfants" de 5 à 11 ans, "sur la base du volontariat, si possible d'ici à la fin de l'année". Pour les 360.000 enfants "à risque" de développer des formes graves du virus, la vaccination a déjà reçu le feu vert de la Haute autorité de santé (HAS) et "commencera dès le 15 décembre", a indiqué le Premier ministre.

Pour faciliter la vaccination chez les personnes âgées réputées le plus fragiles, les plus de 65 ans pourront accéder au rappel sans rendez-vous quel que soit le centre.

Il a également rappelé l'importance du rappel vaccinal qui "booste considérablement" la protection, ajoutant qu'au 30 décembre, plus de 15 millions de personnes auront reçu une dose de rappel en France.

"Lever le pied" sur les interactions sociales

Le chef du gouvernement a par ailleurs appelé les Français "à lever le pied" sur les interactions sociales. Concrètement, il s'agit de reporter les cérémonies, les pots de départ en entreprises. Jean Castex recommande de faire de même dans la sphère privée.

Au sein des entreprises comme de la fonction publique, le gouvernement cible 2 à 3 jours de télétravail par semaine et veut limiter les réunions en présentiel. 





 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.