Covid-19 : l'épidémie en France en quelques dates-clés

Covid-19 : l'épidémie en France en quelques dates-clés
(Photo d'illustration)

, publié le dimanche 18 octobre 2020 à 15h00

CHRONOLOGIE. Du premier décès en février à la "deuxième vague", voici un rappel des grandes étapes de l'épidémie de Covid-19 en France en quelques dates-clés.





15 février : premier mort

Un touriste chinois de 80 ans meurt à Paris du Covid-19.

Il s'agit du premier décès officiellement signalé hors d'Asie depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019.

Quinze jours auparavant, Paris et Bordeaux avaient enregistré les quatre premiers cas officiels en Europe, tous originaires de Chine ou y ayant séjourné.

16 février : Olivier Véran succède à Agnès Buzyn, candidate à la mairie de Paris, comme ministre de la Santé. 

29 février : premières restrictions

Alors que le cap des 100 cas est franchi, les rassemblements de plus de 5.000 personnes sont interdits.  Les masques et gels hydroalcooliques sont réquisitionnés. 

14 mars : fermeture des bars et restaurants

Les restaurants, bars et cinémas ferment le 14 mars, les crèches écoles et universités le seront deux jours plus tard.

Le 15, le premier tour des élections municipales est cependant maintenu.

17 mars : confinement

A midi, la France se confine. Le second tour des municipales est reporté, les réformes sont suspendues. 

Le manque de masques et de tests, l'utilisation controversée d'un dérivé de l'antipaludéen chloroquine, alimentent les polémiques.

La situation se tend : hôpitaux débordés dans l'Est et en Île-de-France, malades évacués vers des régions moins touchées, soutien de l'armée.
Le PIB chute de plus de 5% au premier trimestre. Un plan d'urgence de 100 milliards d'euros est annoncé pour les entreprises.

7 avril : le seuil des 10.000 morts est dépassé

11 mai : déconfinement

Début du déconfinement progressif. Le gouvernement annonce un plan de soutien de 8 milliards d'euros pour le secteur automobile et de 15 milliards d'euros pour l'aéronautique.

Le 2 juin, plus de limite pour les déplacements, réouverture d'établissements scolaires, bars et restaurants sur l'essentiel du territoire.

14 juin : la France au "vert"

La France passe au "vert" sauf en Guyane et à Mayotte. Les visites en Ehpad sont autorisées, les cinémas, centres de vacances et casinos rouvrent. Ecoles et collèges accueillent pour deux semaines les élèves. Les sports collectifs sont de nouveau autorisés.

Le 28 juin, record d'abstention au second tour des municipales.

Le 13 juillet, est signé un accord sur une hausse de salaire de 183 euros net mensuels pour les personnels des hôpitaux et Ehpad publics.

Le 14, Emmanuel Macron annonce le principe d'un plan de relance de 100 milliards d'euros, en plus des 460 milliards déjà engagés.

20 août : l'épidémie repart

Le masque devient obligatoire dans les lieux publics clos, puis dans tout Paris et sa petite couronne. La Direction générale de la Santé avertit que l'épidémie repart à la hausse. 

Le 1er septembre, le masque est "systématisé" en entreprise et pour les enseignants, collégiens et lycéens.

Les pouvoirs publics tentent de diversifier les types de tests homologués pour désengorger les laboratoires pris d'assaut.




23 septembre : "alerte maximale"

Aix-Marseille et la Guadeloupe sont placés en "zone d'alerte maximale", ce qui entraîne des restrictions supplémentaires. Le 4 octobre, Paris et sa proche banlieue rejoignent cette catégorie synonyme de fermeture des bars, salles de sport et d'un accueil limité dans les restaurants. Le 10, c'est au tour de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, d'être en zone d'alerte maximale, puis le 13, de Toulouse et Montpellier.

La France est confrontée à une "deuxième vague forte", avertit le Premier ministre Jean Castex.

17 octobre : couvre-feux localisés

Pour faire face à la situation "préoccupante", Emmanuel Macron décide d'imposer dès le samedi 17 octobre minuit des couvre-feux en Île-de-France et dans les métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne de 21H00 à 06H00

Vos réactions doivent respecter nos CGU.